St Etienne : Zidane et Ronaldo disputent "le Match contre la pauvreté"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ph.Bette avec l'AFP
© Max PPP

35 000 spectateurs ont assisté lundi soir à St-Etienne à la 12e édition du "Match contre  la pauvreté", une rencontre amicale disputée par les anciens Bleus, champions du monde de 1998, d'anciens joueurs de l'ASSE et des vedettes du football Zidane et Ronaldo.   

Les légendes du football Zinedine Zidane et Ronaldo ont rassemblé lundi près de 35.000 spectateurs au stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne pour la 12e édition du "Match contre la pauvreté", au profit cette fois de la lutte contre le virus Ebola.

Zidane et Ronaldo emmenaient une sélection mondiale de vieilles gloires, composée notamment d'anciens "Bleus" champions du monde de 1998, contre une équipe d'anciens et actuels joueurs de l'ASSE. Pour l'anecdote les "Verts" l'ont emporté 9 à 7. Zidane et Ronaldo sont ambassadeurs de bonne volonté du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), à l'initiative de cette manifestation dont les bénéfices seront attribués pour les deux tiers à l'effort de relèvement en Guinée, Sierra Leone et Liberia, trois pays durement touchés par l'épidémie. Le tiers restant sera versé à l'association Coeur-Vert, la fondation de l'AS Saint-Etienne qui organise de nombreuses actions sociales.

"Il est important de combattre ce virus Ebola. Chaque année on se pose toujours,avec Ronaldo, la question de savoir à quel endroit nous disputerons notre match et quelle cause défendre. Pour nous c'était une évidence et l'AS Saint-Etienne a été à notre écoute", a commenté Zidane en conférence de presse.

"Ce virus n'est pas éradiqué et continue de faire des ravages. Pour ces causes en particulier, beaucoup de joueurs se mobilisent. Ils savent ce qu'il se passe. Nous leur expliquons notre démarche. Il faut remercier les gens qui sont venus au match à la fois voir des grands joueurs mais aussi soutenir cette lutte", a poursuivi le champion du monde. Sur le terrain, outre Zidane et Ronaldo, Fabien Barthez, Eric Abidal, Clarence Seedorf, Youri Djorkaeff David Trezeguet ou encore le Nigérian Jay-Jay Okocha ont été battus (9-7) par les All-Stars de l'ASSE parmi lesquels Pascal Feindouno, Pierre-Emerick Aubameyang, Lubomir Moravcik, Alex Dias, Laurent Paganelli ou Dominique Rocheteau, 60 ans, l'un des héros de l'épopée des "Verts" 1976, le tout arbitré par l'Italien Pierluigi Collina, aujourd'hui retiré, puis le Français Clément Turpin.

Une responsabilité sociale pour Ronaldo

"C'est une cause que nous servons depuis douze ans et nous le faisons avec beaucoup de coeur et d'envie car c'est important", a dit de son côté Ronaldo. "Quand on a une certaine notoriété dans le football, tout ce que l'on peut faire ou dire a un certain poids. Il y a une crédibilité derrière tout cela et nous avons une responsabilité sociale. Nous le faisons avec l'ambition de mobiliser un maximum de personnes et c'est à chaque fois un événement inoubliable", s'est félicité l'ancien attaquant de la Seleçao qui a fait part de "sa fierté" et de "sa joie" de contribuer au financement de ces causes humanitaires.

Pour Annick Girardin, secrétaire d'Etat au Développement et à la Francophonie, l'objectif dans la lutte contre le virus Ebola est "zéro cas" rappelant que "la France s'était largement mobilisée en Guinée Conakry notamment". La Mexicaine Gina Casar, administratrice associée du PNUD, a estimé pour sa part "qu'une fois atteint le zéro cas, souhaitable, il faudra continuer à inscrire cela dans la durée, maintenir ces pays à un niveau de reprise stable". "Il faut leur garantir la poursuite du soutien international", a-t-elle conclu.

durée de la vidéo: 01 min 46
Match contre la pauvreté




En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.