Lyon : un SDF rentre par effraction au laboratoire P4 “pour passer la nuit”

Un SDF de 26 ans a été condamné à 6 mois de prison ferme pour s'être rebellé alors qu'il avait été surpris vendredi dans les locaux du laboratoire P4 à Lyon.Ce laboratoire biologique recéle des souches bactériennes dangereuses.L'homme voulait,dit-il, simplement "y passer la nuit" .    

Par Philippe Bette

Officiellement, le laboratoire P4 est un endroit très sécurisé.Dûment protégé par des fenêtres "incassables", des codes confidentiels et accessible uniquement à des biologistes dûment autorisés, disposant de badges personnalisés. Comment s'expliquer dès lors la présence dans ses locaux de Gerland d'un SDF vendredi soir,simplement équipé d'une pince coupante ? ...

Le journal "Le Progrès" raconte l'histoire qui laisse perplexe. L'homme, déjà condamné pour vols et violences, était saoul et cherchait simplement un abri pour dormir. L'endroit n'était donc pas choisi consciemment, si l'on comprend bien. L'homme explique qu'il ne ne savait pas qu'il pénétrait dans un laboratoire, pourtant réputé pour sa dangerosité. Il abrite en effet des souches bactériennes très pathogènes , des virus extrêmement dangereux du type Ebola.

Lorsque l'alerte est déclenchée, l'homme se trouve dans le secteur de la chimie analytique. Qu'y fait-il ? Devant le tribunal, Alexandre Nouhi-Paridini se défend de toute intention de nuire. Il a franchi le mur d'enceinte et défoncé une porte avec pour seule intention, dit-il , de trouver un endroit pour la nuit. Mais lorsqu'il est arrêté par une patrouille de police, il se rebelle vivement. L'homme sera relaxé pour vol mais il est en revanche condamné à 6 mois de prison ferme pour violences et outrage sur agents.

Le fait divers , à priori anodin, révéle toutefois une vulnérablité certaine .Et c'est bien la faille de sécurité qui étonne jusqu'au président du tribunal. Comment imaginer qu'un individu puisse même pénétrer par effraction sur un site extrêmement sensible situé au coeur de Lyon ? La préfecture se veut rassurante en précisant que "l'intrusion a été rapidement détectée". Elle annonce néanmoins un point sur les mesures de sûreté avec la direction du laboratoire P4. De fait, le niveau de protection de ce laboratoire , finalement très exposé à la moindre intrusion, pose légitimement question.                    



            

"Un site hautement protégé" selon le préfet de région

Questionné aujourd'hui sur l'intrusion nocturne sur le site P4, le préfet a précisé que l'individu avait pénétré "dans l'enceinte côté Biomnis et que l'intrusion avait été rapidement détectée". Il a répété que "le site fait partie de ces sites hautement protégés".       

Sur le même sujet

Les + Lus