• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Météo France place cinq départements d'Auvergne-Rhône-Alpes en vigilance orange aux orages

Des orages sont attendus en Auvergne-Rhône-Alpes, selon Météo France. Photo d'illustration. / © Pierre HECKLER / MAXPPP
Des orages sont attendus en Auvergne-Rhône-Alpes, selon Météo France. Photo d'illustration. / © Pierre HECKLER / MAXPPP

L'Ardèche, la Drôme, l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie sont placés en vigilance orange aux orages à partir de 15 heures, annonce Météo France. Les intempéries risquent d'être "violentes", moins d'une semaine après l'épisode de grêle qui a frappé l'Auvergne-Rhône-Alpes.

Par M.D.

Cinq départements d'Auvergne-Rhône-Alpes sont placés en vigilance orange aux orages par Météo France, vendredi 21 juin. L'Ardèche, la Drôme, l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie seront en alerte à partir de 15 heures en raison d'une "situation fortement orageuse" dès le début de l'après-midi, annonce l'institut.

Si les instabilités débuteront tôt dans la journée en Ardèche et dans la Drôme, il faudra attendre le milieu de la nuit pour les départements des Alpes. Selon Météo France, cet épisode s'annonce "violent", moins d'une semaine après les fortes intempéries qui ont frappé la région.
 

"Le temps est bien maussade avec des pluies parfois soutenues accompagnées d'orage voire de grêle et de fortes rafales de vent", prévient encore l'institut météorologique. Lors du week-end du 15 au 16 juin, les intempéries ont causé d'importants dégâts, principalement dans la Drôme et en Isère, et provoqué la mort d'une touriste allemande dans un camping de Haute-Savoie.

Certains particuliers ont subi de lourdes pertes et pour les agriculteurs, la facture devrait se chiffrer en "dizaines de millions d'euros". ont subi de lourdes pertes. C'est pourquoi le ministre de l'Agriculture a annoncé, jeudi, que "20 à 25 communes" d'Auvergne-Rhône-Alpes allaient être reconnues en état de catastrophe naturelle. L'épisode orageux prévu ce vendredi s'annonce toutefois moins violent que le précédent... juste assez pour perturber la Fête de la musique.

 

Sur le même sujet

Patrick Revelli explique ses choix

Les + Lus