Météo. Mauvais temps en Isère, Savoie et Haute-Savoie: juillet bat tous les records et août commence mal

Le fameux parapluie, notre fidèle ami, en cet été 2014. / © AFP
Le fameux parapluie, notre fidèle ami, en cet été 2014. / © AFP

A Grenoble, Bourg-Saint-Maurice ou Bonneville, Météo France a relevé en juillet des précipitations records et une absence de soleil tout aussi remarquable. Et l'on commence à se demander si l'été arrivera un jour.

Par Raphaëlle Besançon

Météo France ne peut que le constater, ce mois de juillet 2014 aura été "pourri". En cause, le passage de trois grosses dépressions. Résultats, plusieurs records de faible ensoleillement et de fortes précipitations.

En Isère, par exemple. Le département n'a profité que de 185 heures d'ensoleillement contre 290 en juillet 2013. "ll faut remonter à 1973 pour trouver un mois de juillet aussi médiocre", souligne Serge Taboulot, météorologue. Et encore, ce n'est pas le pire...

Reportage de Frédéric Lefrançois et Didier Albrand
Un bilan météo déplorable en juillet
Intervenant: Serge Taboulot, météorologue chez Météofrance.


Il n'y a jamais eu aussi peu de soleil, et rarement autant de pluie

Pour constater la médiocrité de la météo de ce mois de juillet, l'ensoleillement est le critère le plus flagrant, selon Gilles Bruno de Météo France. A Grenoble, enfin sur l'aéroport de Saint-Geoirs pour être précis, l’ensoleillement a été 15% inférieur au précédent record historique du plus faible ensoleillement, qui remontait à l'an 2000. A noter, les mesures ont ici débuté en 1968. C'est pire à Bourg-Saint-Maurice (où les mesures ont débuté en 1960), avec 20% de soleil en moins qu'en 2000, l'année du précédent record.

Parallèlement, la pluie est tombée "très fort partout", relève les prévisionnistes. Mais les "records" ne sont pas toujours battus. Ils le sont bien à Saint-Geoirs, avec 185mm d'eau cumulés contre 170 pour le précédent événement remarquable, en 1973. Le record est même explosé à Bonneville, passant de 233mm de pluie en 1980, à 274mm cette année! Mais à Bourg-Saint-Maurice, Météo France ne relève "que" la troisième plus forte valeur: 150mm, contre 189 en 1973.

Et le mois d'août?

Sur internet, certaines prévisions saisonnières indiquent que, après une première quinzaine d'août mitigée, la seconde formera une parenthèse estivale en France métropolitaine, avant les premières gouttes de septembre. Mais, selon Météo France, ces analyses ne sont pas fiables. "Les prévisions saisonnières, ça marche à peu près dans certaines régions du monde, mais pas en Europe", assure Gilles Bruno. Les résultats ne sont "pas intéressants" car il y a "trop de variables".

Météo France s'en tient donc à ses modèles sur 7 jours, pour considérer que ce mois d'août démarre sur une note à peine plus positive que celles jouées en juillet. Le temps est toujours "mitigé", avec des pluies et orages qui "se calment progressivement". Un temps "plutôt beau" est même prévu mercredi. Jeudi sera "nuageux avec peu de pluie". Vendredi devrait profiter à nouveau d'un "beau temps". Toutefois, ça pourrait se gâter ce week-end avec de nouveau de la pluie et des orages" dans les Alpes du Nord. Côté températures, "on reste dans les limites, la moyenne sans plus", selon le prévisionniste, qui conclue: "ce début août, jusqu'au 12-13, est encore loin d'être estival".

Sur le même sujet

Agriculteurs en colère dans la Loire (et ailleurs) : on vous dit pourquoi !

Les + Lus