Officiellement plus rien ne s'oppose à la vente de Porcher Industries en Isère

© Google Street View
© Google Street View

Le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Bourgoin-Jallieu (Isère) a autorisé la vente de Porcher Industries à un fonds anglais. La fin d'un long feuilleton qui rassure, pour le moment, les salariés. 

Par Aurore Trespeux

Jeudi 4 février, les héritiers Porcher ont été départagés par la Justice au sujet de la vente de l'entreprise familiale. Le TGI de Bourgoin a autorisé la vente à Warwick Capital Partners.

Spécialiste des textiles techniques depuis les années 50, Porcher Industries pesait 280 millions d'euros de chiffre d'affaires il y a deux ans. L'entreprise iséroise possède 12 filiales dans le monde et embauche actuellement 2.000 salariés dont 650 personnes en Rhône-Alpes.

Du rififi chez les Porcher

En 2012, une décision de justice autorisait la vente de la firme aux promoteurs britaniques. Mais la cession n'a toujours pas eu lieu. En cause, les désaccords familiaux entre les différents héritiers de l'entreprise, notamment Philippe Porcher qui s'y oppose formellement. 

Néanmoins, un accord préalable à la prise de contrôle de la firme par les investisseurs anglais avait été signé en 2014. Après plusieurs renvois de l'affaire devant les tribunaux depuis 4 ans, la Justice a finalement tranché et plus rien ne s'oppose à cette vente qui devrait s'élever à 50 millions d'euros. 

Les réactions après le jugement

L'exécution provisoire du jugement a été prononcée. Il ne pourra donc pas être suspendu, même en cas d'appel. La famille Porcher attend une autre décision, celle du tribunal de commerce de Vienne concernant une autre holding du groupe.

De leur côté, les employés très inquiets en novembre dernier face à la lenteur de la vente, se disent rassurés. La CGT a exprimé son soulagement et déclare "pouvoir enfin tourner la page en espérant un avenir meilleur". Toutefois, le personnel restera "vigilant quant aux promesses qui ont été faites", notamment concernant "le maintien de tous les sites et des emplois".

Sur le même sujet

Les + Lus