L'OL et l'ASVEL officialisent leur rapprochement

Samedi 22 juin, les deux poids lourds du sport régional et français ont officialisé leur rapprochement à travers une prise de participation de l'OL dans l'ASVEL. Football et basket main dans la main pour grandir en France et à l'étranger avec Tony Parker en "super VRP" en Chine et aux USA.

© Christian Conxicoeur, France 3 Rhône-Alpes
C'est une de ces dates dont le monde du sport ne se souviendra pas forcément, mais le monde du business probablement. Samedi 22 juin, les deux patrons de l'Olympique lyonnais et de l'Asvel ont publié les bans de mariage entre leurs clubs de football et de basket. 
 
Rapprochement OL/Asvel : réaction de Tony Parker


Leur rapprochement : un "deal" entre clubs sous la forme de prise de participation de l'OL dans la  struture Asvel à hauteur de 3,4 millions d'euros. En retour, l'ex-star de la NBA -devenu patron avisé- jouerait de sa notoriété pour assurer le développement des clubs de football, homme et femme, en Chine et aux USA où la carte "TP" (Tony Parker)  vaut son pesant de dollars.
 
Rapprochement OL/Asvel : Tony parker en super VRP de la marque OL en Chine et aux USA


Pas question pour autant de débaptiser l'Asvel pour l'affubler d'un nom contenant la mention "Olympique lyonnais". La marque Asvel est en pleine croissance, à l'image du Lyon Basket féminin devenu Asvel féminin en juin 2017, et champion de France sous ce nom en 2019.

Un accord "gagnant-gagnant" sauf pour la ville de Villeurbanne qui rêvait d'une grande salle ("Arena") de basket taillée pour l'Euroligue à Villeurbane même. Mais avec la chute d'un des partenaires financiers, l'hypothèse est abandonnée. Toutefois, le deux associés Jean-Michel Aulas et surtout Tony Parker n'ont eu de cesse de répéter que Villeurbanne et l'Astroballe restait le coeur du club de basket.
 
Rapprochement OL/Asvel : TParker : "l'Astroballe restera toujours la maison"


Samedi 22 juin, il ont aussi officilisé le lancement du projet de construction d'une salle fermée multifonction de 15 000 à 17 000 places non loin du Groupama stadium, apte à accueillir les grands rendez-vous français et européens de basket, mais aussi et surtout des concerts et des séminaires : budget 100 millions d'euros.
 
Rapprochement Ol/Asvel, une salle couverte de 15 à 17 000 place à côté du Groupama Stadium


Faire que le sport rejoigne le divertissement (entertainment en anglais), c'était la pierre angulaire du business plan de Jean-Michel Aulas, quand il s'est lancé dans l'aventure "OL land" en 2007 en prenant comme exemple les clubs de foot de Copenhague ou le Bayern de Munich.

Des années après, le stade sorti de terre, avec son centre d'entrainement, ses restaurants et espace séminaires, son musée, son parc de loisir en cours d'achèvement , le groupe OL est devenu un un pionnier du "Sportainment". Et force est de reconnaître qu'année après année, Jean-Michel Aulas arrive encore à nous surprendre.
 
Rapprochement OL/Asvel : la mairie de Villeurbanne irritée
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
olympique lyonnais football sport asvel basket-ball économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter