• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Paris-Nice : l'étape arrive dans la Loire, une échappée marque la course

Le danois Magnus Cort Nielsen emporte la 4ème étape du Paris-Nice, ce mercredi 13 mars 2019. / © SEBASTIEN NOGIER / Maxppp
Le danois Magnus Cort Nielsen emporte la 4ème étape du Paris-Nice, ce mercredi 13 mars 2019. / © SEBASTIEN NOGIER / Maxppp

La 4ème étape du Paris-Nice reliait Vichy à Pélussin, dans la Loire, ce mercredi 13 mars. Elle a été marquée par une longue échappée, qui a tenu le peloton a distance tout au long de la course, jusqu'à la victoire du danois Cort Nielsen. 

Par Mathieu Boudet

La 4ème étape du Paris-Nice passe par la région Auvergne Rhône Alpes, ce mercredi 13 mars. Partie de Vichy, elle rejoint Pélussin, dans la Loire, pour un parcours de 212 kilomètres qui promettait d'être accidenté et âprement disputé. C'est le seul passage de la compétition dans la région Auvergne Rhône-Alpes.

 

Magnus Cort Nielsen remporte l'étape



L'étape est remportée par le danois Magnus Cort-Nielsen, qui signe ici sa première victoire sur la compétition. Il arrive devant Thomas De Gendt , Giulio Ciccone, Alessandro De Marchi et Lilian Calmejane. Le vainqueur de l'équipe Astana témoigne : « il n’y avait pas de plan ce matin, mais je me sentais bien. J’avais de bonnes jambes, alors je suis allé dans l’échappée. C’était un très bon groupe, avec notamment De Gendt qui était encore très fort aujourd’hui. S’imposer ici, ça fait partie des très belles victoires que l’on peut aller chercher dans une saison, c’est une des plus belles courses par étapes. Il est certain que l’année débute très fort pour Astana. Pour l’équipe c’est une victoire de plus… mais pour moi c’est la première ! »

 

Une échappée victorieuse


L'étape a été marquée par une échappée de 12 hommes, lancée dès les premières minutes de la course, notamment par l'équipe "Sky", creusant l'écart jusqu'à près de 7 minutes d'avance avec le peloton. Leur moyenne s'établissait à plus de 43 km/h durant les 2 premières heures de course. A 30 km de l'arrivée, le peloton rattrapait son retard, notamment au gré des cols rencontrés sur le parcours. Mais malgré des hommes décrcohés, c'est bien le petit groupe de l'échappée initiale qui passe la ligne à l'issue de l'une des plus belles étapes depuis le début de cette compétition.

Sur le même sujet

Béatrice Van Oost Directrice des centres examens de santé CPAM du Rhône

Les + Lus