• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Des pompiers de l'Isère, de Haute-Savoie et de la Loire en renfort sur les incendies du Gard

Des pompiers en intervention sur l'un des incendies qui sévit depuis le début de la semaine dans le Gard. / © FARINE Valérie - Maxppp
Des pompiers en intervention sur l'un des incendies qui sévit depuis le début de la semaine dans le Gard. / © FARINE Valérie - Maxppp

Des pompiers de plusieurs départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont partis prêter main-forte à leurs collègues dans le midi de la France. Plusieurs incendies font rage depuis le début de la semaine dans le Gard. Hier un bombardier d'eau s'est écrasé sur l'un de ces feux. 

Par Yann Gonon

Ils ont quitté les départements de l'Isère, de la Haute-Savoie et de la Loire. Plusieurs dizaines de pompiers sont partis dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 août en direction du sud de la France. Ils vont aider leurs collègues du Gard où plusieurs incendies sévissent depuis le début de la semaine.

"La colonne Sera 2, constituée des SDIS 42, 74 et 38, est engagée en renfort feu de forêt dans le sud". C'est par ce tweet que les pompiers de la Loire ont annoncé leur engagement aux côtés des pompiers du sud de la France. Ils sont partis en soutien dans le département du Gard.
 

A leurs côtés 24 pompiers de l'Isère. Eux aussi ont rejoint les effectifs qui luttent depuis le début de la semaine contre plusieurs incendies. Ils sont partis à bord de 7 véhicules. Une vingtaine de sapeurs-pompiers de Haute-Savoie ont également été engagés. On ne connaît pas encore l'affectation précise de cette colonne venue d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Les pompiers isérois ont annoncé leur arrivée à Nîmes ce samedi matin sur twitter.
 

Depuis mardi, plusieurs feux, vraisemblablement d'origine criminelle ont éclaté. Ce vendredi 2 août 2019, 530 pompiers et une centaine de gendarmes étaient mobilisés à travers tout le département du Gard, avec des renforts venus des Bouches-du-Rhône et de la Drôme. 

Hier toujours, ces incendies ont coûté la vie au pilote d'un bombardier d'eau qui s'est écrasé alors qu'il luttait contre plusieurs feux sur la commune de Générac où plus de 800 hectares de bois, de garrigues et de vignes ont brûlé depuis mardi.

 

Sur le même sujet

Cantal : à la découverte du seul élevage de lapins angora d’Auvergne

Les + Lus