• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pourquoi le Cantal et Clermont-Ferrand sont cités en exemple par les parlementaires qui défendent les vols intérieurs

91 parlementaires se mobilisent pour les liaisons intérieures par avion, dont la ligne Aurillac-Paris / © Louis Fayet - MaxPPP
91 parlementaires se mobilisent pour les liaisons intérieures par avion, dont la ligne Aurillac-Paris / © Louis Fayet - MaxPPP

Dans la tribune publiée dimanche 23 juin dans le Journal du Dimanche signée par neuf parlementaires Auvergnats, le Cantal, Aurillac et Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) sont les exemples des territoires mal desservis par le train où l’avion est indispensable pour les voyages d’affaires.

Par Cyrille Genet

"Pour rejoindre Aurillac au départ de Paris, par exemple, il faut compter sept heures de train et deux changements, avec souvent l’obligation de prendre un autobus. Dans le Cantal, en général, il faut en outre compter une heure et demie pour rejoindre une autoroute" peut-on lire dans la tribune signée par 91 sénateurs et députés de tous bords politiques et publiée dimanche 23 juin dans le Journal Du Dimanche. "Dans le Cantal, l’entreprise Matière emploie plusieurs centaines de personnes et construit des ponts métalliques dans le monde entier". "Clermont-Ferrand" (dans le Puy-de-Dôme) y est cité parmi des villes comme Brest, Chambéry, Limoges, Agen, Tarbes, Brive, Toulouse, Montpellier… autant de villes qui grâce à leur aéroport, irriguent l’activité économique d’une région.

C’est cet aspect du développement économique des territoires que les parlementaires ont voulu mettre en avant en écrivant que "c’est bien la ligne aérienne d’aménagement du territoire qui maintient une grande partie du département en vie et connecté au reste du pays".

A propos de l’entreprise Matière, elle "emploie plusieurs centaines de personnes et construit des ponts métalliques dans le monde entier. L’avion, souvent beaucoup plus rapide que le train, leur est indispensable pour permettre aux dirigeants et salariés de rencontrer rapidement leurs clients à Paris et à l’étranger".

Une mission d'information

Ce n’est pas surprenant de trouver le Cantal et l’entreprise Matière cités dans cette tribune initiée par la sénatrice du Cantal Josiane Costes, par ailleurs rapporteure de la mission d’information sur les transports aériens et l’aménagement du territoire créée à la demande du groupe RDSE au Sénat. Lancée le 14 juin 2019, cette consultation en ligne a pour but de recueillir le point de vue de l’ensemble des personnes intéressées. Josiane Costes, dans un communiqué de presse du Sénat indiquait que "l’avion est aujourd’hui un mode de transport incontournable pour certains territoires enclavés, non reliés efficacement par le train ou la route. Nous ne pouvons ignorer les enjeux que le transport aérien soulève, en matière notamment d’intermodalité, d’aménagement des territoires et de développement économique. Cette consultation doit nous permettre de mieux identifier les préoccupations des personnes qui se sentent concernées". "Je soutiens le rail aussi, nous avons besoin des deux" précise Josiane Costes "et il faut axer la recherche sur des bio-énergies moins polluantes là où l'avion doit être maintenu".

Le 8 février dernier, le Directeur général de Matière SAS avait écrit au Président de la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac Michel Roussy pour rappeler que "le maintien d’une ligne aérienne vers Paris est vital pour l’Economie Cantalienne" et que "son entreprise qui facture aujourd’hui 60% de son Chiffre d’Affaires hors de France ne peut subsister dans le Cantal sans une liaison sécure et fiable vers Paris où se trouvent toutes nos administrations de tutelle ainsi que les accès aux aéroports internationaux".

Au lendemain de cette tribune il réagit : "La slow économie ce n’est pas possible les voyages d’affaire, ce n’est pas pour le plaisir, les gens qui se déplacent ont des contraintes fortes donc l’avion s’impose pour faire le travail commercial ou technique pour assurer les salaires en fin de mois. Cette tribune est intéressante car signée par des élus au contact des populations et des entreprises".
 

Les signatires Auvergnats

Quatre-vingt-onze députés et sénateurs français ont signé cette tribune publiée par le Journal du Dimanche, figurent sur la liste outre Josiane Costes, Bernard Delcros sénateur UC du Cantal, Laurent Duplomb (LR) et Olivier Cigolotti (UC) de la Haute-Loire,  Jean-Marc Boyer (LR) et Eric Gold (RDSE) du Puy-de-Dôme et les députés Jean-Yves Bony et Vincent Descoeur (LR) du Cantal, Laurence Vanceunebrock-Mialon (LREM) de l’Allier et Valérie Thomas (LREM) du Puy-de-Dôme.
 

Sur le même sujet

Valence (Drôme) : une explosion dans un appartement fait un mort et un blessé léger

Les + Lus