• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les principales causes de décès en Auvergne-Rhône-Alpes

Après 80 ans, 60% des habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes décèdent en milieu hospitalier et en maison de retraite, 20 % à leur domicile. / © Alexandre Marchi - MaxPPP
Après 80 ans, 60% des habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes décèdent en milieu hospitalier et en maison de retraite, 20 % à leur domicile. / © Alexandre Marchi - MaxPPP

Les tumeurs puis les maladies de l’appareil respiratoire, les accidents de transport, les canicules ou les vagues de froid… l’Insee a scruté les causes des décès en Auvergne-Rhône-Alpes. Une batterie de chiffres qui décrivent les évolutions de la société.

Par Cyrille Genet

En 2016, 67 100 habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes sont décédés, une des régions françaises où l’on meurt le plus tard.

Comme au niveau national, les tumeurs sont la première cause de décès (30% en 2014), suivies par les maladies de l’appareil circulatoire (25%), les maladies du système nerveux, les causes externes de blessure ou d’empoisonnement viennent ensuite.

En 50 ans la mortalité infantile a fortement reculé, l’étude relève que si dans les années 1950 en France 50 nouveau-nés sur 1000 mourraient avant leur première anniversaire, dans la région aujourd’hui ils ne sont plus que 3 ou 4.

Plus de la moitié des décès (53%) ont lieu en milieu hospitalier, sauf lorsque le décès survient trop brutalement pour cela, c’est le cas notamment pour les jeunes enfants plutôt qu’au domicile, alors que les adolescents et les jeunes adultes sont souvent frappés par une mort violente sur la voie publique. A partir de 80 ans le nombre de décès à l’hôpital rejoint celui des décès en maison de retraite (un peu plus de 30% pour chacune des deux catégories) alors qu’environ 20% des habitants de la région décèdent à leur domicile.

L'intégralité de l'étude de l'Insee à découvrir ici.

Sur le même sujet

Ce 23 septembre, Federica a percé le dernier mur

Les + Lus