Cet article date de plus de 4 ans

Procès Global Cash : un verdict plus clément qu'en première instance

Le verdict en appel dans l'affaire Global Cash, ce spectaculaire braquage en plein centre de Lyon survenu en septembre 2010, est tombé dans la soirée de vendredi 8 avril. Trois accusés sur six avaient fait appel espérant des peines plus clémentes, ce fut le cas sauf pour le principal accusé.
Des familles abattues après l'énoncé des peines- Le 08/04/2016
Des familles abattues après l'énoncé des peines- Le 08/04/2016 © France3 RA
Les peines ont été annoncées après 8 heures de délibération! Un temps beaucoup plus long qu'en première instance et cela bien que les accusés soient deux fois moins nombreux dans le box. Un délai qui s'explique du fait de la très grande complexité de ce dossier. 
Dans l'ensemble les verdicts sont plus cléments que lors du procès d'assises à l'exception du principal accusé Samir Belghazi qui a toujours nié sa participation, une ligne de défense qui n'a pas convaincu puisqu'il a été condamné à 18 ans de réclusion criminelle, en première instance sa peine était de 20 ans.
Idriss Mekhilef était condamné à 17 ans en première instance, ce sera 15 ans en appel. Ses excuses et sa demande d'une peine plus juste n'ont pas été prises en compte.
Enfin, Brahim Ouis, le plus jeune est condamné à 13 ans en appel, sa peine était de 17 ans en première instance, il semble que ses derniers mots adressés à la cour aient été entendus.
Les peines prononcées restent lourdes car pour les trois accusés, leurs antécédents judiciaires n'ont pas plaidé en leur faveur bien au contraire.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
procès global cash justice société