Cet article date de plus de 4 ans

22 propositions pour bouger autrement à Clermont-Ferrand

De septembre 2015 à juin 2016, des ateliers et des débats publics ont permis de questionner les clermontois sur la meilleure façon de bouger dans leur ville. Tramway, bus, desserte de la gare SNCF, pistes cyclables, covoiturage : 22 propositions composent le Manifeste de la mobilité.
Les rencontres citoyennes de la mobilité ont mobilisé plusieurs centaines de Clermontois. Intervenants : Cyril Cineux (Vice-Président Clermont-Communauté) Olivier Bianchi (Président Clermont-Communauté) ©France 3 Auvergne
Bonne nouvelle pour les usagers : la gare SNCF sera desservie par le tramway, une véritable nécessité pour les Clermontois interrogés lors des rencontres citoyennes de la mobilité. Tramway, bus, pistes cyclables, covoiturage : 22 propositions composent un Manifeste avec des mesures réalisables à plus ou moins brève échéance. 

D'ici 2017 et 2018, un schéma intercommunal pour la pratique du vélo avec des pistes sécurisées vise à aménager trois itinéraires prioritaires (Gare-Usine/Cataroux, Gare-Hôpital/Estaing, Jaude/Universités).

Un NOCTAMBUS devrait aussi être expérimenté car il n’existe pas d’offre de service en transport en commun de nuit dans l’agglomération au- delà de 23h30 en bus, ou 1 heure du matin pour le tramway. Un besoin crucial dans une agglomération comptant 40 000 étudiants.

A plus long terme, le manifeste propose la création d'un "bureau des temps pour penser l'urbanité" afin de favoriser la fluidité des déplacements, travailler sur les rythmes quotidiens des usagers, mieux identifier les pôles qui génèrent du trafic (écoles, collèges, lycées, grandes entreprises, institutions, CHU). 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mobilité économie transports transports en commun région auvergne-rhône-alpes