Vers l’abandon du TGV Paris-Clermont-Ferrand-Lyon ?

Le projet de ligne à grande vitesse de Paris vers Orléans, Clermont-Ferrand et Lyon (POCL) n’a pas été retenu par le Conseil d’orientation des infrastructures, a-t-on appris jeudi 1er février. / © LOIC VENANCE / AFP
Le projet de ligne à grande vitesse de Paris vers Orléans, Clermont-Ferrand et Lyon (POCL) n’a pas été retenu par le Conseil d’orientation des infrastructures, a-t-on appris jeudi 1er février. / © LOIC VENANCE / AFP

Le projet de ligne à grande vitesse de Paris vers Orléans, Clermont-Ferrand et Lyon (POCL) n’a pas été retenu par le Conseil d’orientation des infrastructures, a-t-on appris jeudi 1er février. 

Par K.T. avec AFP

Lors de sa visite dans le Puy-de-Dôme, les 25 et 26 janvier, Emmanuel Macron avait été interpellé par des élus sur la nécessité d’une ligne à grande vitesse Paris-Clermont-Ferrand-Lyon. Jeudi 1er février, le Conseil d’orientation des infrastructures (COI), dont la mission est de « proposer une stratégie au Gouvernement en matière d'investissements dans les infrastructures de transport », a rendu sa copie. Ainsi, le COI est défavorable à la création de cette Ligne à grande vitesse, préférant des améliorations de la ligne classique Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT).

Même si cet avis n’est que consultatif, il laisse désormais peu d’espoir à ce projet de TGV de voir enfin le jour. Lors de sa visite à Clermont-Ferrand, le chef de l’Etat avait rappelé : « Sur la base de ce rapport, le gouvernement fera une proposition qui passera en Conseil des ministres et au mois de février, nous ferons les annonces( …) avec des projets, des délais et des montants ».

 

Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus