Une Auvergnate élue meilleure apprentie bouchère de France

Lauranne Lemonnier dans la boucherie de Lezoux où elle est en apprentissage depuis un an. Lundi 8 avril, elle a été élue "meilleur apprenti boucher de France". Mercredi 10 avril 2019. / © France 3 Auvergne
Lauranne Lemonnier dans la boucherie de Lezoux où elle est en apprentissage depuis un an. Lundi 8 avril, elle a été élue "meilleur apprenti boucher de France". Mercredi 10 avril 2019. / © France 3 Auvergne

Le concours du "meilleur apprenti boucher de France" a eu lieu lundi 8 avril à Rouen. La première place du podium a été attribuée à Lauranne Lemmonier, 17 ans, en apprentissage dans une boucherie de Lezoux près de Clermont-Ferrand.

Par OA

Une boucherie de Lezoux (Puy-de-Dôme) connaît une effervescence particulière ce mercredi 10 avril 2019. Deux jours auparavant, Lauranne Lemonnier, 17 ans, en apprentissage dans la boutique, a été élue meilleure apprentie bouchère de France. Une fierté pour cette jeune femme qui insiste sur le mot "Bouchère". "Dans les moeurs il y a encore LE boucher. Le métier se féminise et il n’y a pas de honte d’être bouchère et aimer faire ce métier en tant que fille."

Le concours a eu lieu à Rouen entre 23 finalistes. Les épreuves ? Une cuisse de bœuf à désosser, un gigot d'agneau à préparer ou encore des paupiettes de veau à confectionner.
 

À la fin, trois lauréats ont été désignés : un garçon des Pays-de-la-Loire et deux filles du Puy-de-Dôme, Manon Maignol et Lauranne Lemonnier qui avait choisi pâtisserie avant de se réorienter vers la boucherie.

La passion du métier de la jeune femme est saluée par ses pairs : "tout de suite j’ai vu sa façon de travailler la viande. J’ai senti l’amour du métier qui était là", témoigne Florent Taillandier, un de ses collègues boucher.


Prochaine étape : l’Elysée


Lauranne Lemonnier, en deuxième année de CAP à Clermont-Ferrand a préparé ce concours durant de longs mois dans la boucherie de Lezoux. "C'est chacun qui met sa petite patte, qui passe, qui lui dit "non tu dois faire comme ci comme ça". Chacun y va de sa contribution", souligne Laurent Jacquet.

Dans cette boucherie,  il y a toujours eu des apprentis. Les trois bouchers eux-mêmes ont suivi cette voie mais l'élève qui est arrivée il y un an a quelques atouts supplémentaires : "elle a de la dextérité dans les doigts. Elle écoute, elle s’intéresse", complimente Philippe Taillandier, boucher de la boutique.

Prochaine étape pour Lauranne : le 1er mai. Ce jour-là, elle a rendez-vous à l'Elysée avec les autres meilleurs apprentis de l'année. Elle fera une démonstration à l'occasion de la cérémonie de remise du muguet.
 

Sur le même sujet

Les + Lus