En campagne dans le Cantal, François Fillon “heureux” du soutien de Nicolas Sarkozy

Le 7 avril, alors qu'il visitait une exploitation agricole dans le Cantal, François Fillon s'est dit "heureux" du soutien de Nicolas Sarkozy / © France 3 Auvergne / C. Bernard
Le 7 avril, alors qu'il visitait une exploitation agricole dans le Cantal, François Fillon s'est dit "heureux" du soutien de Nicolas Sarkozy / © France 3 Auvergne / C. Bernard

Nicolas Sarkozy est sorti de son silence. Pendant que François Fillon faisait campagne dans le Cantal le 7 avril, l’ancien président a appelé à faire fi des "hésitations" et des "états d'âme" en votant pour le candidat de la droite. 

Par Brigitte Cante avec AFP

Nicolas Sarkozy est sorti de son silence. Pendant que François Fillon faisait campagne dans le Cantal le 7 avril, l’ancien président a appelé à faire fi des "hésitations" et des "états d'âme" en votant pour le candidat de la droite. Une allusion implicite à la mise en examen du candidat de la droite dans le cadre des emplois présumés fictifs de sa famille.

Alors qu'il visitait une exploitation agricole, François Fillon a salué cet appel : "C'est très important que Nicolas Sarkozy apporte son soutien. Je viens de l'avoir au téléphone pour lui dire que j'étais heureux de la manière dont il l'a fait", a déclaré le candidat depuis Saint-Cernin dans le Cantal.

Hasard du calendrier électoral ? Ou concordance des temps politiques ? François Fillon est en meeting vendredi soir à Clermont-Ferrand accueilli par l'Auvergnat Brice Hortefeux qui doit prononcer un discours. Nul doute que ce proche de Nicolas Sarkozy relaiera l'appel de son mentor.

Aux yeux de l'ancien chef de l'Etat, "le rassemblement au service d'une alternance franche et crédible est "un devoir pour chacun de ceux qui partagent nos valeurs".

Pour Brice Hortefeux, ce message sur Facebook "est l'engagement d'un homme d'Etat guidé par le seul souci que l'alternance puisse gagner et le redressement être engagé. Il n'a jamais été question de son retour. On est dans le temps de l'engagement pas du recours", a-il-confié au Figaro.










Sur le même sujet

Les + Lus