Un cardiologue de Clermont-Ferrand explique pourquoi l'apnée du sommeil augmente les risques cardio-vasculaires

© Photo d'illustration. F. Cirou / MAXPPP
© Photo d'illustration. F. Cirou / MAXPPP

L'apnée du sommeil concerne près de 5% de la population, et les complications cardio-vasculaires peuvent être aussi variées que dangereuses selon le Dr Bernard Citron, cardiologue au CHU de Clermont-Ferrand, à l'occasion des Journées Européennes de cardiologie, du 16 au 19 janvier.

Par Renaud Gardette

Le Professeur Bernard Citron, cardiologue au CHU de Clermont-Ferrand, alerte sur les risques de complications cardio-vasculaires pour les personnes qui souffrent d'apnée du sommeil. "On devrait rechercher cette pathologie plus fréquemment" regrette le médecin, qui est aussi président de l'Association Régionale de Cardiologie d'Auvergne. 80 % des personnes qui souffrent de la maladie ne sont ni diagnostiquées, ni traitées selon la Fédération Française de Cardiologie.
 

Qu'est-ce que l'apnée du sommeil ?

Les médecins parlent d’apnée du sommeil devant des arrêts répétés et incontrôlés de la respiration pendant les phases de sommeil profond, provoquant des éveils ou des micro-réveils, provoqués par la fermeture répétée du pharynx, plus de 5 fois par heure. Ce phénomène est dû au relâchement des muscles de la gorge et de la langue durant le sommeil, bloquant ainsi le passage de l’air et empêchant la respiration. A chaque épisode, le taux d’oxygène dans le sang chute : c'est une hypoxémie. 

Les signes de l'apnée du sommeil peuvent être un très fort ronflement. Si certains se réveillent lors des pics, d'autres personnes atteintes peuvent ne pas s'en rendre compte. Autre signe possible : une fatigue permanente, dès le matin. D'autres personnes peuvent s'endormir spontanément, même au volant de leur voiture.

Les conséquences cardio-vasculaires

 
  • Une hypertension artérielle résistante, qui se manifeste la nuit au début de la maladie, provoquant des modifications structurelles des vaisseaux
 
  • Une alternance dans les rythmes cardiaques, due à l’activation du système nerveux vagal : bradycardie (ralentissement des battements du coeur) ou tachycardie (accélération durant les périodes d’apnée et de micro-réveil)
 
  • Le resserrement des artères (vasoconstriction), pouvant provoquer la formation d’un caillot et provoquer un infarctus du myocarde avec aboutissement possible à une insuffisance cardiaque.


Dans cette vidéo, la Fédération Française de Cardiologie résume les risques liés à l'apnée du sommeil
 

La prévention


Les médecins préconisent une perte de poids pour les personnes en surpoids, l'arrêt  du tabac, des hypnotiques, des anxiolytiques, de l’alcool qui sont des facteurs aggravants favorisant l'apnée du sommeil. La pratique d’une activité physique régulière, ainsi qu’une bonne hygiène du sommeil, sont aussi préconisées (au moins 8 heures par nuit à des horaires fixes).
 

Sur le même sujet

Les + Lus