• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Clermont-Ferrand : un avocat soupçonné d'avoir organisé un trafic de faux papiers pour des étrangers

Un avocat du barreau de Clermont-Ferrand devrait être mis en examen vendredi 9 novembre pour corruption active, faux et usage de faux et aide au séjour irrégulier. / © Maxime Van-Oudendycke / France 3 Auvergne
Un avocat du barreau de Clermont-Ferrand devrait être mis en examen vendredi 9 novembre pour corruption active, faux et usage de faux et aide au séjour irrégulier. / © Maxime Van-Oudendycke / France 3 Auvergne

Un avocat du barreau de Clermont-Ferrand a été déféré devant un juge d'instruction vendredi 9 novembre après-midi. Il devrait être mis en examen pour corruption active, faux et usage de faux et aide au séjour irrégulier.
 

Par Catherine Lopes

Un avocat du barreau de Clermont-Ferrand a été présenté à un juge d'instruction vendredi 9 novembre après-midi, selon une information révélée par France Bleu Pays d'Auvergne. L'homme, âgé de 41 ans, est soupçonné d'avoir corrompu une employée contractuelle de la Préfecture du Puy-de-Dôme. Le but : obtenir des papiers pour des étrangers en situation irrégulière. Les faits remontent à la période allant de l'été 2015 à l'été 2016.
 

Une quarantaine de dossiers frauduleux



La manœuvre de l'avocat et de sa complice aurait permis de régulariser une quarantaine de dossiers. Selon les informations du journal La Montagne, l'avocat a été placé en garde à vue mercredi 7 novembre après plusieurs mois d'investigations menées par les enquêteurs de la division économique et financière. La jeune femme aurait été rémunérée.
 

Sa complice présumée bientôt mise en examen



Une perquisition a été menée  jeudi 8 novembre au domicile de l'avocat, ainsi que dans son cabinet. A l'issue de sa garde à vue, il devrait être mis en examen pour corruption active, faux et usage de faux et aide au séjour irrégulier. Quant à sa complice présumée, une jeune femme de 27 ans, elle devrait être mise en examen dans les prochains jours. Sa garde à vue a été levée mercredi. Elle ne travaille plus à la Préfecture depuis l'an dernier.
 

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus