• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Clermont-Ferrand : elles organisent une « contre Saint-Valentin » pour dénoncer les féminicides

Chaque année, 225 000 femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part du conjoint / © Lionel VADAM / MAXPPP
Chaque année, 225 000 femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part du conjoint / © Lionel VADAM / MAXPPP

Mercredi 14 février, l’association Osez le féminisme du Puy-de-Dôme organise un rassemblement place de Jaude à Clermont-Ferrand. Les participants sont invités à venir avec des roses noires pour rendre hommage aux victimes de violences conjugales.

Par MCP

« On en a marre et on veut le dire haut et fort ». Mercredi 14 février, c’est sur la place de Jaude de Clermont-Ferrand que Karine Plassard compte se faire entendre. Militante de l’association Osez le féminisme, elle a co-organisé un rassemblement à 18h30 pour dénoncer les féminicides.  « Un féminicide, c’est un crime perpétré contre une femme parce qu’elle est une femme, rappelle la militante. Ce n’est pas un drame familial, ce n’est pas un crime passionnel : on ne tue pas par amour ».


Sur sa page facebook, l’association Osez le féminisme se dit écœurée par le traitement médiatique de certaines affaires : «  Quotidiennement, dans les médias, la banalisation des violences faites aux femmes s'affiche sans vergogne, de l'éternel "crime passionnel" au "drame familial" ou encore "drame conjugal" en passant par les titres du style "il l'a tue par amour". Les mots tuent une deuxième fois ! Les mots excusent la réalité des féminicides, en font des crimes excusables ! »

Nous avons choisi de prendre le contre-pied de la Saint-Valentin


Pour sensibiliser au bon usage des mots et pour dénoncer le manque de moyens octroyés aux associations féministes, les militantes invitent donc les Clermontois à se rassembler place de Jaude avec une rose noire. « C’est aussi l’occasion de rendre hommage aux 12 femmes victimes de violences conjugales depuis le début de l’année » ajoute Karine Plassard. Nous avons choisi de prendre le contre-pied de la Saint-Valentin pour rappeler que la femme est aussi en danger dans le cercle familial ».

D'autres antennes départementales d'Osez le féminisme ont également prévu des rassemblements dans différentes villes de France comme Lyon, Bordeaux, Paris ou encore Besançon. 

Prochaine lutte à l’agenda des féministes clermontoises : la venue de Bertrand Cantat dans la capitale auvergnate. L’ex-leader de Noir Désir, condamné pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, se produira à la Coopérative de Mai le 17 mars 2018.

 

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus