A Clermont-Ferrand, un laboratoire simule brouillard et pluies pour améliorer la sécurité sur les routes

Des batteries d'écrans pour ces chercheurs Finlandais évaluant les capteurs qui guideront les véhicules autonomes dans les brouillards les plus denses. / © Cyrille Genet - France 3 Auvergne
Des batteries d'écrans pour ces chercheurs Finlandais évaluant les capteurs qui guideront les véhicules autonomes dans les brouillards les plus denses. / © Cyrille Genet - France 3 Auvergne

Améliorer la sécurité sur les routes et les mobilités durables, 2 objectifs portés par un laboratoire de recherche de Clermont-Ferrand. Un équipement unique en Europe dans lequel on peut reconstituer les pluies les plus fortes et les brouillards les plus denses.

Par Cyrille Genet

La généralisation des feux antibrouillards désormais obligatoires sur les poids lourd doit beaucoup au travail effectué dans le tunnel de recherche du Cerema à Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme. Tout comme la modulation selon la météo de l’intensité lumineuse des panneaux à messages variables des autoroutes.

La plateforme Pavin, c’est des milliers de gicleurs qui délivrent à la demande des gouttelettes de toutes tailles pour abaisser la visibilité, de jour comme de nuit ou pour faire tomber les pluies les plus fortes;

Un équipement unique en Europe qui accueille les chercheurs des organismes d’Etat, des universitaires ou les services de recherche et développement des équipementiers et constructeurs automobiles. En quelques clics, les opérateurs leur fournissent des conditions de visibilité parfaitement calibrées et reproductibles à souhait, une base nécessaire pour tout travail scientifique.
 
Désormais viennent à Clermont-Ferrand des chercheurs qui progressent sur la mise au point des véhicules autonomes, les capteurs qu’ils imaginent sauront-il un jour faire mieux que nos yeux ?
 

Sur le même sujet

Les + Lus