Clermont-Ferrand: lycéens, étudiants et salariés dans la rue contre la loi sur le travail

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cyrille Genet .

Lycéens, étudiants et salariés ont défilé dans les rues de Clermont-Ferrand pour s’opposer à la réforme du code du travail. Deux cortèges qui ont fusionné pour se rendre place de Jaude et terminer la déambulation devant la Préfecture.

Les étudiants et lycéens clermontois s’étaient donné rendez-vous à 11 heures devant l’amphithéâtre de la faculté des lettres et sciences humaines à  Gergovia. Ils étaient près d’un millier quand leur cortège s’est mis en marche. Derrière la banderole qui portait l’inscription "Précaires à vie ? les jeunes dans la rue" d’autres interrogations comme "Papa Maman, c’est quoi un CDI". Un premier comptage de la Préfecture estimait qu’ils étaient un millier.

Déjà rejoints par une délégation Force Ouvrière, ils ont pris la direction du Boulevard Carnot pour passer à l’angle de l’Université Blaise Pascal avant de remonter vers la Place Delille. Vers 12 heures 30, ils ont fait la jonction avec le cortège des salariés pour reprendre le boulevard Trudaine en sens inverse, leur nombre grimpait alors à 1400.

Avec les renforts des salariés d’entreprises comme Volvic, Michelin ou Aubert et Duval, les rangs sont apparus plus fournis ; c’est désormais vers 5 à 6 milliers que portent les estimations grâce notamment aux renforts des bataillons de la CGT ou la FSU.

Des banderoles s’en prenant à Hollande, Valls et El-Khomri sont visibles au-dessus des têtes quand ils empruntent le cours Sablon puis  le cortège remonte le boulevard Vercingétorix et passe devant le Rectorat. Ensuite virage à gauche, pour prendre la direction de la Place de Jaude après être passé devant un autre lieu symbolique pour toute manifestation, la Préfecture du Puy-de-Dôme.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité