Clermont-Ferrand : une médiation lancée entre le Crédit Mutuel du Massif Central et Arkéa

Crédit Mutuel : une médiation entre Arkéa et la fédération du Massif central / © Loïc Venance/AFP
Crédit Mutuel : une médiation entre Arkéa et la fédération du Massif central / © Loïc Venance/AFP

Le Crédit Mutuel du Massif Central, dont le siège est à Clermont-Ferrand, a annoncé qu'il a décidé de rejoindre le groupe Crédit Mutuel CM11-CIC, le frère ennemi d'Arkéa au sein du groupe. La Confédération nationale du Crédit Mutuel a lancé une mission de médiation. 

Par AFP

La Confédération nationale du Crédit Mutuel a lancé une mission de médiation entre Arkéa et la fédération du Massif central, en conflit depuis la décision de cette dernière de rejoindre le groupe CIC-CM1.

La Confédération, garante "de la solidité et de la cohérence prudentielle du groupe, a mené le 5 juillet une mission d'intervention au sein de la fédération du Crédit  Mutuel Massif central à Clermont-Ferrand", précise le groupe dans un communiqué.

Cette mission a notamment consisté en une réunion du nouveau président du Crédit Mutuel Massif central, Frédéric Ranchon, et du directeur général délégué du Crédit Mutuel Arkéa Dominique Andro, "dans la perspective d'évaluer les conditions d'un retour à une gestion opérationnelle normale", est-il ajouté. A l'issue de ces échanges, qualifiés de "constructifs", la confédération a soumis plusieurs propositions devant être présentées aux administrateurs lors du conseil d'administration le 12 juillet en présence des deux parties.

Le torchon brûle entre Arkéa et la fédération du Massif central qui a décidé la semaine dernière, sous l'impulsion d'un nouveau président fraîchement désigné, de rejoindre le groupe CM11-CIC, le frère ennemi d'Arkéa au sein du groupe. Cet épisode vient secouer encore davantage l'ensemble mutualiste, en proie à de vives tensions depuis des mois.

Le Crédit Mutuel Arkéa, qui regroupait jusqu'à présent les fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif Central du réseau mutualiste, est en litige depuis plus de deux ans avec l'organe central (CNCM) du groupe autour de la question de son indépendance.

Arkéa dénonce notamment la double casquette du président de la CNCM qui est également à la tête du CM11-CIC, plus grosse entité du réseau, avec laquelle Arkéa s'estime en concurrence directe.

A lire aussi

Sur le même sujet

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne