À Clermont-Ferrand, on se bouscule pour les achats avant la rentrée scolaire

Il faut compter 150 euros pour un élève de CP, 200 euros en CM1 et 350 euros pour un collégien. Budget record pour les lycéens : 430 euros, soit une augmentation de 2.6%. / © France 3 Auvergne
Il faut compter 150 euros pour un élève de CP, 200 euros en CM1 et 350 euros pour un collégien. Budget record pour les lycéens : 430 euros, soit une augmentation de 2.6%. / © France 3 Auvergne

Cahiers, stylos, classeurs, intercalaires, gomme : la liste de courses est souvent longue avant la rentrée. Ce samedi 2 septembre, beaucoup étaient dans les rayons de fournitures scolaires pour préparer le cartable des enfants. Pour certains, c'est un budget conséquent.

Par France 3 Auvergne

Mathéo n'a pas encore reçu sa liste de fourniture, mais comme pour chaque rentrée il y a des incontournables comme les agendas :

"C'est quelque chose de personnel, on écrit tout ce que l'on fait dans l'année, on s'écrit des messages avec les amis, c'est important."

Mardi 5 septembre, il rentre en seconde. Nouveau lycée, nouveaux professeurs, alors avec sa maman, ils achètent déjà l'essentiel :

"On essaie d'anticiper le plus possible de manière à ce qu'il y ait le maximum d'affaire et qu'on n'ait pas à en racheter énormément en milieu de semaine où cela va être la course avec le travail, l'école et où l'on aura que très peu de temps", explique sa mère.

À Clermont-Ferrand, on se bouscule pour les achats avant la rentrée scolaire
Intervenants : Mazarine Graziotin - France 3 Auvergne - Marie Morin, Nicolas Pouillot, Didier Robert

Pour les parents la rentrée coûte chère. Il faut compter 150 euros pour un élève de CP, 200 euros en CM1 et 350 euros pour un collégien. Budget record pour les lycéens : 430 euros, soit une augmentation de 2.6%.

Pour répartir la facture, certaines mamans achètent des fournitures tout au long de l'année :

"Je dois avoir une vingtaine de classeurs, une vingtaine de cahiers, des crayons de toutes les couleurs, j'ai deux tiroirs pleins", raconte une mère de famille rencontrée dans un supermarché.

Mazarine Graziotin commence une licence de Lettres Modernes à l'université, mais pas question pour elle de s'y prendre à l'avance :

"On profite des vacances jusqu'à la fin parce que l'on sait qu'il va y avoir une dure période qui va arriver."

Corvée ou plaisir, l'achat des fournitures est un moment important pour toute la famille, première étape vers la rentrée.

Sur le même sujet

Taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) à Lyon : une commission pour sortir de l'impasse

Les + Lus