Cet article date de plus de 5 ans

Clermont-Ferrand : les réactions après l'évacuation par la force du conseil municipal

Vendredi soir, le conseil municipal de Clermont-Ferrand a été perturbé pendant plus de 2 heures par des militants de Nuit Debout. Après plusieurs interruptions de séance, ils ont dû être évacués par la police. Cette soirée a suscité nombre de réactions dans la majorité et l'opposition municipale.
Ils restent debout et depuis le début de l'après-midi, samedi, ils se sont réinstallés place de Jaude, comme ils le font tous les jours depuis le 9 avril. Malgré l'évacuation musclée d'une quinzaine de militants par les forces de l'ordre, hier soir, durant le conseil municipal, le mouvement Nuit Debout n'a pas dit son dernier mot. Et c'est Simon, Militant Nuit Debout à Clermont-Ferrand, qui nous l'affirme : "Ce qui est important à nos yeux, c'est de continuer ce qu'on fait depuis le départ. A Clermont-Ferrand, Nuit Debout est là depuis le 9 avril. On est face à des personnes qui sont raisonnées et qui sont déterminées à construire une alternative. Pour l'instant, il n'y a eu aucun débordement de notre part, aucun. Hier, au Conseil municipal, on n'a eu aucun débordement, aucun acte de violence. La violence était du côé des forces de l'ordre."

Alors que les militants de Nuit Debout perturbaient les débats du Conseil Municipal à l'aide d'un mégaphone, c'est après trois heures et deux suspentions de séance que le maire a finalement décidé de faire évacuer la salle par les forces de l'ordre, ce qu'il assume complètement. "Après 3 heures de négociations, j'ai pris la responsabilité qui est la mienne, celle de pouvoir tenir mon conseil municipal et donc j'ai fait appel à la force publique. Le problème, c'est qu'après l'évacuation des manifestants, je n'avais plus le quorum, et donc je n'ai pas pu tenir ce conseil. Ca veut dire que ce sont de nombreuses délibérations qui vont permettre de changer la vie des clermontois qui n'ont pas pu être prises "

Du côté de l'opposition municipale, opposition qui a quitté le Conseil Municipal bien plus tôt dans la soirée, cette décision a été jugée insuffisante. Le discours de Jean-Pierre Brenas (LR) est simple : "Nous disons au maire aujourd'hui, rétablissez l'autorité. Faites preuve d'autorité au sein de votre majorité municipale".

Au sein de la majorité, les réactions aussi s'enchaînent. Elu des verts, Guillaume Vimond a exprimé son soutien a Nuit Debout durant le conseil municipal, assénant au maire "Je suis le peuple, vous n'êtes pas le peuple". Un désaccord de plus dont il va payer les conséquences immédiatement, Olivier Bianchi lui répondant qu'il ne faisait plus partie de la majorité et lui enlevant ses délégations. "J'ai été évincé du conseil municipal à double titre, explique Guillaume Vimond. Premièrement, M. Bianchi, dans sa grande largesse démocratique, m'a injustement enlevé mes délégations parce que j'ai dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Et aussi le fait que je soutenais, comme le fait EELV au niveau national, le mouvement Nuit Debout." La réponse du maire ne s'est pas faite attendre : "Depuis maintenant une semaine, Guillaume Vimond y compris dans la presse s'exprime contre la politique municipale. Je ne peux donc pas garder un conseiller municipal délégué dans ma majorité. J'ai donc pris la responsabilité de lui retirer ses délégations."

Dans une ambiance tendue, le conseil municipal de clermont est donc reporté mercredi prochain. Il se tiendra sous haute surveillance.
durée de la vidéo: 02 min 30
Clermont-Ferrand : réactions au conseil municipal évacué de vendredi soir

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique manifestation société nuit debout économie social