Clermont Foot-PSG : et si les Auvergnats rééditaient l’exploit de 1997 ?

Publié le
Écrit par Catherine Lopes .

Le Clermont Foot reçoit le PSG samedi 9 avril au stade Gabriel-Montpied : c'est la première fois depuis 25 ans que le club parisien revient à Clermont-Ferrand depuis sa célèbre défaite contre les amateurs auvergnats. C'était le 1 er mars 1997. Les Clermontois rêvent de rééditer l’exploit.

Et si le Clermont Foot créait la sensation en battant le PSG et ses stars le samedi 9 avril au stade Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand ? Les supporters en rêvent ! Surtout que le Clermont Foot, actuel 17e du championnat de Ligue 1, est plutôt mal en point. Une victoire serait la bienvenue. Thierry Coutard, ancien entraîneur du club auvergnat et consultant de France Bleu Pays d’auvergne, analyse les enjeux du match de samedi : « Pour avoir vu le match de dimanche dernier contre Nantes, je vous avoue que je suis un peu inquiet. Ce que j'ai vu dimanche n'est pas rassurant. Il y a beaucoup de blessés, mais deux absents à cause du COVID : on va peut-être les récupérer. Il n’y a pas de banc de touche. On ne va pas comparer l’équipe avec celle du PSG. Ça va être extrêmement compliqué et un match nul serait une super performance ». En septembre dernier, le PSG de Mbappé avait infligé un score de 4 à 0 au Clermont Foot.

"ça peut faire mal, voire très mal"

La question est de savoir quel sera l’effectif mis en place par l’entraîneur parisien pour la rencontre. Si Mbappé, Neymar, Messi sont présents, l’addition risque d’être salée pour les Auvergnats. Thierry Coutard explique : « Le week-end dernier ils ont mis 5 buts contre Lorient. On se demande si Mbappé sera là. Mais ce n'est pas pour ça que je suis inquiet : c'est de savoir s'il a de la batterie, parce qu’il s’avère que depuis quelques temps que c’est lui qui fait la pluie et le beau temps au Paris Saint-Germain. Ça risque d'être très compliqué, ça peut faire mal, voire très mal ».

Le souvenir de 1997

Mais les Clermontois rêvent de rééditer l’exploit du 1er mars 1997, lorsqu’ils avaient battu le PSG en Coupe de France. Une victoire que tous les supporters historiques du club ont en tête. Thierry Coutard était à l’époque l’entraîneur des Aguad, Amblard et autres Enjolras qui avaient écrit l’une des plus belles pages de l’histoire du club. Emu, il se souvient : « Ce qui revient à chaque fois dans les dans les propos au sujet de ce match, c'est le scénario. Quand vous êtes menés 4 à 1 à 20 minutes de la fin, le match est plié, y compris pour moi, sur le banc de touche. Je croise les doigts pour que le match s'arrête : qu’on prenne une grosse fessée et c’est tout. Or il s'avère que partir de là, tout s'enclenche et c'est la magie. La magie du foot. Et avec un public de folie enfin, on le répète, ça a été une soirée magique. Pour moi, il y a eu un avant et un après suite à ce match contre le PSG ».



"J'aurais préféré qu’on gagne dimanche dernier"

Sur un plan comptable, une défaite contre le PSG ne serait pas une catastrophe. Pour Thierry Coutard, les matchs qui suivent sont bien plus importants : « On sait que Clermont, face aux grosses cylindrées, ne se défend pas mal. On l’a encore vu face à Marseille. A la maison on a battu Lille, champion de France l'année dernière, on a battu Rennes qui est 2e actuellement. On a été gagner à Marseille, à Nice, donc c'est dire que face aux grosses équipes, le Clermont Foot réussit plutôt bien. Il y a ce petit espoir là. Mais ce n’est pas le match le plus important : moi j'aurais préféré qu’on gagne dimanche dernier. Après vont arriver les matchs contre Metz contre Troyes et Angers ». Ces matchs seront décisifs pour le classement du bas de tableau. Pour ce match de gala, le stade Gabriel-Montpied affichera complet. Les billets ont été vendus en trente minutes. Thierry Coutard conclut : « Il faut que ce soit un match de bonne tenue, que les Clermontois rendent une belle copie. Si on arrivait à accrocher un petit nul, ça serait super, sur le plan comptable. Mais surtout pas un problème de carton et pas de blessure ». Les Clermontois comptent sur le soutien des supporters dans le stade pour rééditer un nouvel exploit face aux stars du PSG. Le 12e homme poussera durant 90 minutes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité