Grève du 16 janvier à Clermont-Ferrand : quelle mobilisation pour la manifestation contre la réforme des retraites ?

A Clermont-Ferrand, les manifestants sont arrivés à la mi-journée place de Jaude. / © Julien Le Coq / France 3 Auvergne
A Clermont-Ferrand, les manifestants sont arrivés à la mi-journée place de Jaude. / © Julien Le Coq / France 3 Auvergne

A Clermont-Ferrand, jeudi 16 janvier, plusieurs organisations avaient appelé à  une nouvelle mobilisation contre la réforme des retraites. Une manifestation est partie à 10h30 du siège de Michelin, boulevard Jean-Baptiste Dumas. Les syndicats annoncent 5 000 participants, la préfecture 3 000.
 

Par C. L avec Julien Le Coq

Jeudi 16 janvier, à Clermont-Ferrand, plusieurs organisations syndicales appellent à manifester. Il s’agit de la CGT, de FO, de Solidaires, de l’UNEF et de la CFE-CGC. Malgré les annonces du gouvernement sur l’âge pivot, les syndicats sont toujours mobilisés contre la réforme des retraites. C’est la 6e journée de mobilisation interprofessionnelle nationale depuis plus d'un mois. Le 5 décembre 2019, entre 15 000 et 30 000 personnes avaient défilé dans les rues de la capitale auvergnate. La mobilisation avait un peu faibli le 10 décembre, avec 5 500 manifestants selon la préfecture. Puis les syndicats avaient réussi à remobiliser leurs troupes le 17 décembre avec 25 000 manifestants selon la CGT et 7 800 pour la préfecture. Enfin, le jeudi 9 janvier, la préfecture a annoncé 6 000 participants à la manifestation, les syndicats entre 15 et 20 000. Pour cette nouvelle journée de grève, quelle sera la mobilisation à Clermont-Ferrand ? Suivez notre direct.

12h30

La préfecture annonce un comptage de 3 000 manifestants. Pour rappel, les syndicats en ont compté 5 000.

12h25

La mobilisation des avocats est importante. 
 

Julien Pauliac, militant CGT de l’AIA, affirme : « Cela fluctue un petit peu. Il y a des difficultés dans les entreprises, là où les salariés étaient déjà mobilisés, depuis le 5 décembre, cela commence à tirer. Les jours de grève vont tomber sur les feuilles de paie. Tout le monde y pense. Tout le monde n’y est pas encore. Il manque des secteurs comme les routiers, des gens du privé, issus de petites boîtes. One ne leur jette pas la pierre, on les appelle à nous rejoindre très rapidement ».
 

12h10

Les organisateurs de la manifestation annoncent 5 000 participants. Le porte-parole de la CGT affirme : « Nous ne sommes pas affaiblis ce 16 janvier 2020. Nous sommes déjà victorieux car nous avons d’ores et déjà conquis la bataille des idées. Nous avons renforcé l’unité entre nos organisations syndicales. Nous avons fait renaître la solidarité autour de nous. En 5 semaines nous avons su élever les consciences et nous avons redonné de l’espoir autour de nous ».

12h00

L'ensemble du cortège est place de Jaude. Les manifestants échangent par petits groupes. Les étudiants mettent de l'ambiance avec leur fanfare. 

11h50

Les premiers manifestants arrivent place de Jaude. Sur sa statue, Vercingétorix a été affublé d'un drapeau rouge de la CGT. Isaac Henocque, étudiant aux Beaux-Arts et militant à l’UNEF, explique : « Je suis dans la rue depuis le 5 décembre. Cette mobilisation est importante car cette réforme, en tant que jeunes, nous touche énormément. Le calcul de notre retraite sur toute notre carrière nous mène à avoir une retraite de misère ».

11h40

La mobilisation semble avoir faibli par rapport aux précédentes manifestations.
 

11h10

Le cortège passe sous les fenêtres du lycée Sidoine Apollinaire. Le speaker de la CGT lance  : "On a besoin de vous les lycéens!".
 

Le cortège de la manifestation contre la réforme des retraites n'emprunte pas le tracé habituel. / © Julien Le Coq / France 3 Auvergne
Le cortège de la manifestation contre la réforme des retraites n'emprunte pas le tracé habituel. / © Julien Le Coq / France 3 Auvergne

11h

Quelques avocats ont rejoint le cortège. Parmi eux, Emmanuelle Richard, avocate au barreau de Clermont-Ferrand, indique : « C’est très important d’être là aujourd’hui, à la fois pour défendre notre système de retraites et à travers lui, défendre l’accès à la justice. Car demain, les petits cabinets qui font de l'aide juridictionnelle, de la défense d’urgence, avec un doublement des cotisations, ne pourront plus vivre ».

10h50

En tête de cortège, on trouve quelques Gilets jaunes. Henri, Gilet jaune en lutte depuis le 17 novembre 2018, affirme : « On ne s’arrête pas. Malgré le nombre de Gilets jaunes, malgré les raisons différentes qui nous réunissent, quand on les regroupe toutes, il y a un seul combat. On voit que Macron enlève la CSG aux riches et  nous augmente la CSG pour soi-disant remplir les caisses. J’ai 30 euros de moins par mois. C’est anormal. Je touchais 1080 euros et je n’ai plus que 1047 ».

10h40

Guy Grand, secrétaire départemental de la Fédération générale des retraités de la fonction publique, indique : « Il est important d’être là aujourd’hui, en soutien aux actifs, qui ont bien du souci à se faire pour leurs enfants et petits-enfants. Nous sommes aussi touchés par la réforme des retraites par le fait de les plafonner. Cela va faire diminuer nos retraites qui sont déjà bloquées depuis 1993 et qui ne sont pas augmentées en fonction de l’inflation. On a perdu du pouvoir d’achat ».
 

10h30

Le cortège vient de partir du boulevard Jean-Baptiste Dumas, devant le siège de Michelin. Parmi les manifestants, on trouve des personnels de l'hôpital de Riom et des salariés d'Aubert et Duval des Ancizes. Anthony Vedeau, représentant CGT des salariés des ACC, souligne : « Ce n’est pas le tout de sauver les entreprises, il est important de sauver nos retraites. On veut bien aller bosser, mais pas jusqu’à la mort. Aujourd’hui on a intérêt à se mobiliser pour conquérir ce que l’on avait acquis il y a quelques années ».
 
A Clermont-Ferrand, le parcours emprunté par la manifestation ne suit pas le tracé habituel. La manifestation démarrera à 10 heures du siège de Michelin, côté boulevard Jean-Baptiste Dumas, puis passera place des Bughes. Ensuite le cortège prendra la direction de la rue de Blanzat, puis de la rue Jean Richepin. La manifestation fera étape rue Montlosier, puis place Gaillard et se terminera place de Jaude. Des axes bloqués et des difficultés de circulation sont donc à prévoir jeudi 16 janvier, dans ce secteur de Clermont-Ferrand, notamment dans la matinée où est prévu l'ensemble de la marche. En raison de la manifestation, la T2C indique que les lignes A, B, C et 9 pourraient être perturbées ou déviées.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus