Elections législatives : les Républicains cherchent un nouveau souffle dans le Puy-de-Dôme

Renouvellement de certains candidats, changements sur le fonds… Les Républicains cherchent un nouveau souffle dans le Puy-de-Dôme. / © F. Gandilhon
Renouvellement de certains candidats, changements sur le fonds… Les Républicains cherchent un nouveau souffle dans le Puy-de-Dôme. / © F. Gandilhon

Après l'élimination de François Fillon au 1er tour et la victoire d'Emmanuel Macron au second, les Républicains cherchent une stratégie gagnante pour les législatives. Renouvellement de certains candidats, changements sur le fonds… Objectif : décrocher un majorité de droite à l'Assemblée. 

Par Valérie Riffard

Il n'a que 28 ans, et pourtant, Maxime Vergnault sera le candidat des Républicains sur la première circonscription du Puy de Dôme. Une première pour ce juriste de profession, qui parie sur l'envie de renouvellement des électeurs.
« C’est vrai que l'élection d’Emmanuel Macron change beaucoup les choses. A travers ma candidature, c'est aussi montrer qu’autour de Jean-Pierre Brenas, il y a une nouvelle génération prête à s'engager pour l’avenir de nos territoires, de notre pays ».

Longtemps pressenti, Jean Pierre Brenas a finalement décidé de ne pas se présenter, pour se consacrer dit-il à son mandat de conseiller régional.
Mais il sera derrière Maxime Vergnault, convaincu qu'une majorité de droite à l'assemblée est possible.

« Je crois que si notre famille politique reste unie, si évite les aventures personnelles,  si on évite de succomber aux débauchages individuels, et si on mène un combat collectif, je suis certain que nous pouvons imposer au nouveau président de la république une cohabitation, c'est-à-dire que les républicains et le centre peuvent obtenir une majorité absolue ».

Bâtir un nouveau projet



Et pour cela, il faudra sans doute un nouveau projet.Christophe Serre, maire de Tauves, ne sait pas encore s'il sera le candidat LR sur la 3e circonscription, son investiture dépendant d'un accord avec l'UDI. Mais pour lui, il faudra d'abord changer le discours sur le fond pour l'emporter. « Nous aurons besoin d'une droite républicaine  et populaire qui parle davantage qu'elle ne l'a fait dans les années passées aux gens qui travaillent, aux gens de 30/40, ceux pour qui il paraissait difficile de voter pour nous à cause de certaines de nos propositions».

Les Républicains s'avancent en tout cas vers un scrutin plein d'inconnues. La révélation des noms des candidats "en Marche",  jeudi 11 mai, pourrait à nouveau rebattre les cartes, tout comme le nom du nouveau premier ministre.


A Clermont-Ferrand, les Républicains cherchent un nouveau souffle
Renouvellement de certains candidats, changements sur le fonds… Après l'élimination de François Fillon au premier tour et la victoire d'Emmanuel Macron au second, les Républicains cherchent une stratégie gagnante pour les législatives. Intervenants: Maxime Vergnault, candidat LR aux législatives / Jean-Pierre Brenas, conseiller Régional LR / Christophe Serre, maire LR de Tauves (63) - Reportage: Fabien Gandilhon, Bruno Lebret; montage: Dominique Leyerloup


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus