La France insoumise tiendra sa convention “de mise en œuvre” à Clermont-Ferrand

La France insoumise a annoncé lundi 23 octobre qu'elle tiendra à Clermont-Ferrand sa convention du 25-26 novembre, qui doit réunir 1.500 personnes chargées d'entériner les "campagnes prioritaires" et la nouvelle "organisation" du mouvement. / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
La France insoumise a annoncé lundi 23 octobre qu'elle tiendra à Clermont-Ferrand sa convention du 25-26 novembre, qui doit réunir 1.500 personnes chargées d'entériner les "campagnes prioritaires" et la nouvelle "organisation" du mouvement. / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

La France Insoumise a annoncé lundi 23 octobre qu'elle tiendra, à Clermont-Ferrand, sa convention du 25-26 novembre, qui doit réunir 1.500 personnes chargées d'entériner les "campagnes prioritaires" et la nouvelle "organisation" du mouvement.

Par AFP

Les 25 et 26 novembre 2017, la France Insoumise tiendra sa convention à Clermont-Ferrand. Parmi les 1.500 personnes chargées d'entériner les "campagnes prioritaires" et la "nouvelle organisation" du mouvement, "75%" des participants" seront tirés au sort parmi les Insoumis, "les 25% restants seront issus des différents espaces du mouvement", a expliqué le député de Seine-Saint-Denis Bastien Lachaud, lors d'un point-presse du mouvement à Paris.

Cette convention a été précédée d'une phase de préparation, ouverte mi-août sous la forme d'une boîte à idées qui a recueilli quelque 4.000 contributions, selon Manuel Bompard, directeur des "campagnes" de la France insoumise. Ce travail va accoucher de quatre synthèses, sur "les méthodes d'actions", "les outils", "les thèmes d'actions" et "l'organisation du mouvement", a souligné M. Bompard.

A partir du 7 novembre s'ouvrira un vote en ligne "pour sélectionner les campagnes prioritaires du mouvement, avec l'objectif que le mouvement entre deux conventions se dote de campagnes au long cours qui ne sont pas forcément des thématiques d'actualité", a poursuivi M. Bompard, en ajoutant qu'il y aurait aussi "un vote sur les principes d'organisation du mouvement".
Parmi les propositions soumises au vote, la "mise en place d'une assemblée représentative du mouvement qui aurait vocation à réunir les membres des différentes équipes opérationnelles et des Insoumis tirés au sort", a annoncé M. Bompard qui plaide pour une assemblée de "200-250 personnes" qui "aurait vocation à se réunir régulièrement entre deux conventions pour échanger et prendre les décisions les plus importantes sur le mouvement".

5.000 "groupes d'action"



Les résultats de ces consultations seront donc dévoilés à la Convention au centre des expositions et des congrès de Clermont. "Le 25-26 novembre ne sera pas un Congrès traditionnel d'une organisation politique, ce ne sera pas un vote entre différentes plateformes d'orientations politiques, ce sera plutôt une séance de mise en œuvre des décisions prises" à l'issue des votes en ligne", a résumé M. Bompard.
Durant ces deux jours, il y aura "des temps de travail en petits groupes, des gens qui vont apporter des témoignages sur les campagnes", a-t-il précisé, en ajoutant qu'un "des fils rouges de la convention sera aussi l'auto-organisation" des Insoumis, actuellement regroupés en quelque "5.000 groupes d'appuis", bientôt rebaptisés "groupes d'action".

Enfin, M. Bompard a indiqué que la France insoumise tiendrait probablement une convention par an, la suivante en "octobre 2018". 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne