• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grève à Clermont-Métropole : des agents dénoncent le gel de leurs indemnités

Les représentants syndicaux et élus de la métropole de Clermont-Ferrand ne sont parvenus à trouver d'accord à l'issue du comité technique qui s'est tenu jeudi 25 octobre 2018.  / © Aodren Le Guern
Les représentants syndicaux et élus de la métropole de Clermont-Ferrand ne sont parvenus à trouver d'accord à l'issue du comité technique qui s'est tenu jeudi 25 octobre 2018.  / © Aodren Le Guern

Le désaccord persiste entre une partie des agents de Clermont Auvergne Métropole et les élus. L'intersyndicale a appelé, jeudi 25 octobre, à démarrer une grève de trois semaines. Par conséquent, plusieurs établissements sont fermés au public. 

 

Par YFP

La situation est au statu quo… Les représentants syndicaux et élus de la métropole de Clermont-Ferrand ne sont parvenus à trouver d'accord à l'issue du comité technique qui s'est tenu jeudi 25 octobre 2018. Le point d’achoppement : la réforme du système de primes accordées aux agents métropolitains.

Le comité technique n’a d’ailleurs failli pas avoir lieu. Il a été reporté en fin de journée car le matin il a été annulé. Plus d'une centaine d’agents et de représentants syndicaux s’était opposée à cette réunion. Ils ont ensuite bloqué les portes empêchant pendant quelques minutes les élus et le président de Clermont Auvergne Métropole Olivier Bianchi (PS) de quitter la salle.

A 16 heures, la réunion s’est finalement tenue. Au coeur des discussions : la mise en oeuvre du RIFSSEP (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel). Cette réforme nationale rebat les cartes du système d'indemnisation actuel des agents de collectivités locales.
 

La métropole l'assure : "Aucun agent de la collectivité ne perdra. Le principe de clause de sauvegarde permettra à tout agent de ne pas gagner moins que la situation actuelle". Mais du côté de l'intersyndicale, on redoute que les nouveaux entrants soient pénalisés : "Ils ne bénéficieront pas d'une prime comprise entre 50 et 80 euros, comme les agents touchent actuellement", explique Nicole Sininge, secrétaire générale de la CGT Clermont Auvergne Métropole.

L’intersyndicale CGT-FSU-FO-UNSA-Solidaires réclame une "revalorisation du régime indemnitaire après 10 ans de blocage du point d'indice", selon un communiqué commun.

Pour Olivier Bianchi, les négociations s'annoncent plus compliquées que celles qu'il a déjà connu sur le même sujet à la mairie il y a quelques semaines. Selon lui, les indemnités des agents intercommunaux sont supérieures à celles des agents municipaux et il doit obtenir l'accord des autres communes de la métropole très attentives à ne pas alourdir la fiscalité métropolitaine.
 

Certains équipements fermés au public jusqu'à nouvel ordre


Conséquence du mouvement de grève et en attendant le vote de la réforme de la prime en conseil communautaire le 16 novembre prochain, des équipements métropolitains sont fermés au public comme la médiathèque de Jaude à Clermont-Ferrand et la piscine des Hautes-Roches de Chamalières.

L'intersyndicale prévoit d’ores et déjà des fermetures de bibliothèques les samedis. Elle annonce également des modifications des horaires d'ouverture les dimanches des déchetteries, des musées et des piscines dépendants de la métropole.

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus