• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Clermont-Ferrand - Paris : un vol Air France à nouveau assuré par une compagnie étrangère

C'est la compagnie bulgare Bulgaria Air qui a transporté les passagers du vol Clermont-Orly mardi 18 septembre. / © S. Renié
C'est la compagnie bulgare Bulgaria Air qui a transporté les passagers du vol Clermont-Orly mardi 18 septembre. / © S. Renié

Contrairement à ce qui était prévu, mardi 18 septembre ce n'est pas Air France mais une compagnie bulgare qui a transporté les passagers du vol Clermont-Ferrand / Orly. En cette rentrée, les couacs se multiplient, entre sous-traitance de dernière minute et retards.

Par Richard Duclos

Ce n’est pas "Y a-t-il un pilote dans l’avion", mais "Y a-t-il encore des avions ?". Certains habitués de l’aéroport de Clermont-Ferrand sont perplexes : "Pourquoi autant de vols sous-traités ? On a l’impression que Hop n’a plus d’avions", s’interroge ainsi Stanislas Renié, vice-président de la chambre du commerce et de l’industrie du Puy-de-Dôme, qui se rend à Paris tous les mardis.
 


Ce 18 septembre, le vol Clermont-Orly a été assuré par Bulgaria Air, une compagnie bulgare, au lieu d’Air France comme prévu. Il y a deux semaines, c’était à une compagnie allemande que la liaison était sous-traitée en urgence. Sur Twitter, Air France expliquait alors avoir dû "affréter des appareils d’une autre compagnie pour maintenir [ses] vols et acheminer [ses] passagers à destination", du fait "d’une indisponibilité momentanée de certains avions". Une indisponibilité momentanée, mais qui commence donc à durer.
 

 

"Jamais aucune information"


Comme pour le vol allemand, l’équipage du vol bulgare ne parlait pas français, souligne Stanislas Renié. Celui-ci n’est pas tant gêné par le changement de compagnie, Bulgaria Air ayant "très bien fait son travail", le retard de 20 minutes au départ ayant été rattrapé à l’arrivée, que par l’absence de communication. "Il n’y a jamais aucune information, c'est silence radio", déplore-t-il. C’est une fois à l’aéroport qu’il a découvert les écritures en cyrillique sur l’appareil : "J’ai demandé au personnel à l’embarquement de quelle compagnie il s’agissait, ils ont dû aller se renseigner pour pouvoir me répondre", fait-il remarquer.

La rentrée est décidément bien compliquée pour Air France : à ces changements de compagnie de dernière minute, s’ajoutent retards et annulations qui s’enchaînent.
 

 

Sur le même sujet

Championnat de France d'enduro

Les + Lus