Cet article date de plus de 3 ans

Michelin: ventes en hausse et objectifs 2017 confirmés

Michelin a publié, jeudi 19 octobre, son bilan des ventes nettes (+3%) pour le 3ème trimestre 2017. Avec 5,33 milliards d'euros, l’entreprise dont le siège est à Clermont-Ferrand, enregistre un ralentissement du rythme des ventes par rapport au premier semestre. Les objectifs 2017 sont confirmés.
Michelin a publié, jeudi 19 octobre, son bilan des ventes nettes (+3%) pour le troisième trimestre 2017. Avec 5,33 milliards d'euros, l’entreprise dont le siège est à Clermont-Ferrand, enregistre un ralentissement du rythme des ventes par rapport au premier semestre.
Michelin a publié, jeudi 19 octobre, son bilan des ventes nettes (+3%) pour le troisième trimestre 2017. Avec 5,33 milliards d'euros, l’entreprise dont le siège est à Clermont-Ferrand, enregistre un ralentissement du rythme des ventes par rapport au premier semestre. © BERTRAND GUAY / AFP
Michelin a publié, jeudi 19 octobre, son bilan des ventes nettes (+3%) pour le troisième trimestre 2017. Avec 5,33 milliards d'euros, l’entreprise dont le siège est à Clermont-Ferrand, enregistre un ralentissement du rythme des ventes par rapport au premier semestre, provoqué par le tassement du marché du remplacement. Les objectifs 2017 sont confirmés.

Le manufacturier français de pneumatiques Michelin, dont le siège est à Clermont-Ferrand, a néanmoins vu son chiffre d'affaires progresser de 6% sur neuf mois, à 16,4 milliards d'euros, et a confirmé ses objectifs financiers pour 2017, a-t-il précisé dans un communiqué. Au premier semestre, les ventes nettes avaient progressé de 7,5% par rapport à la même période de 2016, à 11 milliards d'euros, mais Michelin a depuis constaté un "léger retrait" du marché du remplacement "dans les zones matures" que sont l'Europe occidentale et l'Amérique du Nord. Ceux-ci ont reculé respectivement de 1% et de 2%.

Du coup, la tendance générale de la deuxième monte sur le trimestre est une croissance de 1%, tandis qu'elle est de 3% sur neuf mois. Michelin a enregistré une faible hausse (+0,5%) des ventes de sa principale branche "tourisme camionnette", à 2,98 milliards d'euros, la branche poids lourd progressant de son côté de 2%.
"Bien orienté (...) dans tous les segments" selon Michelin, le marché de la première monte, c'est-à-dire les pneus montés par les constructeurs sur leurs véhicules en usine, progresse quant à lui de 2% sur le trimestre, avec un point noir: l'Amérique du Nord qui chute de 9%. La croissance générale du segment première monte sur neuf mois est de 3%.


Objectif 2020 : une hausse des ventes nettes de 20% par rapport à 2015



La hausse du chiffre d'affaires de 3% lors du troisième trimestre a été nourrie par une progression des volumes écoulés (+1%), plus faible qu'au premier semestre lors duquel les clients de deuxième monte avaient anticipé des hausses de prix, mais surtout un effet "prix-mix" de +5%, conséquence de ces hausses qui avaient été décidées pour prendre en compte le renchérissement des matières premières.
Sur le trimestre, Michelin a subi un effet de change défavorable de 3,7 points de pourcentage tandis que le périmètre s'est accru de 0,7 point.
Côté perspectives, "sur la fin de l'année 2017 et indépendamment des conditions hivernales à venir, les marchés de remplacement devraient retrouver progressivement leur tendance de long terme", selon Michelin qui a dit confirmer ses objectifs financiers pour l'année en cours "en ligne avec les ambitions 2020".

D'autre part, toujours d'ici à la fin de l'exercice, "la demande en première monte devrait rester bien orientée en poids lourd, génie civil et agricole, l'activité tourisme camionnette présentant une croissance moindre", selon l'entreprise. Michelin vise, pour 2017, une croissance des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés, un flux de trésorerie libre structurel supérieur à 900 millions d'euros et un résultat opérationnel sur activités courantes (hors effets de changes) supérieur à celui de 2016, qui s'élevait à 2,69 milliards d'euros.
A l'horizon 2020, la firme au bibendum ambitionne de réaliser une hausse des ventes nettes de 20% par rapport à 2015 et une rentabilité des capitaux employés de 15% contre 12,1% en 2016.

L'entreprise clermontoise avait publié fin juillet un bénéfice net semestriel de 863 millions d'euros, en hausse de 12% par rapport à la même période de 2016.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
michelin économie entreprises