Noël : plus de 5h30 de retard pour un train Paris-Clermont-Ferrand

Un train reliant Paris à Clermont-Ferrand a accusé un retard de plus de 5h30 jeudi 24 décembre, à la veille de Noël, avec quelque 380 passagers à son bord. A l’origine de ce retard, une panne d’électricité au niveau de la locomotive. Le train est finalement arrivé aux alentours de 22h15.

Un train Paris-Clermont-Ferrand a accusé un retard de plus de 5 heures le 24 décembre. (Photo d'illustration)
Un train Paris-Clermont-Ferrand a accusé un retard de plus de 5 heures le 24 décembre. (Photo d'illustration) © Richard Brunel/MAXPPP

Jeudi 24 décembre, une panne d’électricité à bord de la locomotive reliant Paris à Clermont-Ferrand a fait vivre aux 380 passagers une soirée de réveillon bien particulière. L’Intercités est tombé en panne aux environs de 15 heures, non loin de Montargis. « Le train était alimenté en électricité. Il y avait du chauffage à bord, la lumière fonctionnait mais la locomotive ne pouvait plus assurer sa fonction première. Le train a été acheminé jusqu’à Montargis pour être repris par une autre locomotive. Les passagers ont été ravitaillés en eau et en masques », assure la SNCF. Cependant, des témoignages de passagers envoyés à France 3 font état d'un train non chauffé. Le nouveau départ a donc eu lieu à 19h30. Les passagers ont pu avoir un plateau-repas en gare de Nevers, et le train est entré en gare de Clermont-Ferrand vers 22h15, accusant un retard de plus de 5h30.

"Heureusement que le Père Noël ne prend pas le train"

Selon la SNCF, l’ensemble des 380 voyageurs a pu rejoindre sa destination, soit via des correspondances maintenues, notamment à destination d’Aurillac, soit via des taxis pris en charge par la SNCF. « Des retards résiduels ont été constatés du fait de la panne de ce train sur la ligne Clermont-Paris », constate la SNCF. Ce vendredi 25 décembre, la situation est revenue à la normale. S’il s’agissait d’un problème de matériel roulant et non d’une ligne défectueuse, ce retard important à fait bondir le maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi (PS).

La SNCF précise que via la garantie G30, lors des retards de plus de 30 minutes, les voyageurs peuvent faire des réclamations pour obtenir des compensations financières ou un remboursement via le site de la SNCF.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trains régionaux économie transports sncf