Polémique à Gerzat (Puy-de-Dôme) : laissé à la charge des habitants, l'entretien de la voirie d'un quartier inquiète

Le square de la Résistance, au coeur du lotissement de Champfleuri à Gerzat (Puy-de-Dôme) a été laissé à la charge des riverains... à leur grande surprise. / © Valérie Riffard / France Télévisions
Le square de la Résistance, au coeur du lotissement de Champfleuri à Gerzat (Puy-de-Dôme) a été laissé à la charge des riverains... à leur grande surprise. / © Valérie Riffard / France Télévisions

À Gerzat, près de Clermont-Ferrand, les habitants d'un lotissement sont inquiets. Ils ont appris par la mairie que l'entretien de la voirie, des espaces verts ainsi que l'assainissement seraient désormais à leur charge. Ce lotissement de 140 foyers ne fait plus partie du domaine communal.

Par Valentin Pasquier avec Brigitte Cante

Mireille habite son lotissement de Gerzat (Puy-de-Dôme) depuis 1976 et assiste à sa détérioration, semaine après semaine. À côté de chez elle, le petit square est à l'abandon, envahi d'herbes folles. "Vous le voyez vous-même : il n'est plus du tout entretenu depuis janvier," clame la riveraine.

Les habitants du lotissement Champfleuri sont très inquiets. L'entretien des espaces verts, de la voirie, ou encore l'assainissement sont désormais à leur charge. À leur grande surprise, Champfleuri est passé du domaine communal au domaine privé. "On a demandé à ce que le square soit fermé, puisqu'on nous disait qu'on en était responsables en cas d'accident. Or ici, il y avait des jeunes qui faisaient de la moto, qui se pendaient aux arbres," souligne Mireille.
 

Responsables en cas d'incident

Un simple incident - un arbre qui tombe dans la rue, une panne électrique - est si vite arrivé... Mais dans ce cas, plus de 140 foyers devraient payer la facture, à la place de la mairie ou de Clermont Auvergne métropole. Pour Christian Pastor, c'est imcompréhensible. "La partie qui nous préoccupe le plus, c'est tout ce qui est les réseaux enterrés. Qu'est-ce qu'il se passe s'il survient un éclatement de canalisation ou une rupture de câble électrique ou de téléphone ?" questionne ce voisin de Mireille.

Depuis la réception d'une lettre de la mairie de Gerzat en février dernier, une seule et unique question hante les habitants : pourquoi leur lotissement n'est-il plus dans le domaine public ? "On a pas vraiment compris ce qui nous arrivait, il a fallu la relire plusieurs fois," avoue Mireille.


La réponse de la Métropole se fait attendre

Pour sortir de cet imbroglio juridique, les habitants de Champfleuri n'ont qu'une hâte : obtenir le plus vite possible une décision de réintégration dans le domaine public. Le maire (LR) de Gerzat parle aussi d'une situation ubuesque. "Je veux défendre mes administrés qui sont dans la panade, promet Jean Albisetti. J'espère que Gerzat va servir de référence, parce que vous allez voir que le problème va émerger partout dans les prochains mois !"

D'autres communes sont-elles concernées ? Clermont Auvergne métropole a promis des explications aux Gerzatois le 8 octobre prochain.

Sur le même sujet

Les Chiliens de Lyon se sont rassemblés pour soutenir la révolte de leurs compatriotes

Les + Lus