Pourquoi des motards ont défilé à Clermont-Ferrand

Publié le
Écrit par S.B avec Claude Fallas

Ce samedi 26 novembre, comme dans toute la France, les motards en colère ont défilé à Clermont-Ferrand pour manifester contre la décision du Conseil d'Etat de rendre obligatoire le contrôle technique des 2 roues.

C'est dans un calme assourdissant qu'un millier de motards a défilé dans les rues de Clermont-Ferrand ce samedi 26 novembre. Dans leur viseur, le contrôle technique de leur 2 roues. Ce contrôle, cela fait 8 ans que la Commission Européenne l'a rendu obligatoire, même s'il n'était pas encore appliqué en France. Une situation qui pourrait rapidement changer suite à la nouvelle décision du Conseil d'Etat. Mais, pour les propriétaires de 2 roues, ce contrôle technique ne sert à rien, explique Gauthier Chapat, bénévole à l’Assurance Mutuelle des Motards : « Le défaut technique sur les motos n’est relevé que dans 0,3% des accidents. Il n’y a pas de réelle causalité entre les défauts techniques et l’accidentologie. La majorité, ce sont des défauts d’entretien de pneus »

Ce samedi 26 novembre, comme dans toute la France, les motards en colère ont défilé à Clermont-Ferrand pour manifester contre la décision du Conseil d'Etat de rendre obligatoire le contrôle technique des 2 roues. ©C.Fallas/S.Vinot/B.Ordas / France 3 Auvergne

 

Des chiffres qui ne suffisent pas à convaincre tout le monde, même si une clause dans la législation européenne permettait effectivement de prendre à la place des mesures alternatives, rappelle Jean-Pierre Besse, coordinateur des Motards en Colère 63 : « La mortalité routière des 2 roues motorisés a déjà diminué de 19% en 10 ans même si le parc a augmenté de 30%. Le contrôle technique n’apporte rien, ni au niveau sécurité, ni au niveau pollution. »

 D'autres alternatives

La pollution et le bruit, ce sont les deux autres arguments qui ont poussé 3 associations à saisir le Conseil d'Etat  pour réclamer l'application de la directive européenne. Des arguments que n'arrivent pas à entendre ces motards, insiste Benjamin Renaux, trésorier des Motards en Colère 63 : « Les motos ont des échappements homologués. Un contrôle technique ne va pas résoudre le problème du bruit parce que si quelqu’un veut vraiment frauder, ça se démonte avec 2 vis. Il faut travailler plutôt sur les comportements avec les gens, le respect mutuel et le partage de la route. » Des propositions qui n'empêcheront les motards en colère d'aller plus loin. La saga du contrôle technique des 2 roues est sans doute loin d’être finie.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité