Présidentielle 2022 à Clermont-Ferrand : « Ça me fait plaisir d’être dans une ville où Jean-Luc Mélenchon est en tête »

Publié le

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche 10 avril, les habitants de Clermont-Ferrand réagissent aux résultats. Au niveau national, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont arrivés en tête. À Clermont-Ferrand, Jean-Luc Mélenchon a pris la première place.

Dans les rues de Clermont-Ferrand, lundi 11 avril, tout le monde est retourné à ses activités quotidiennes. Il y a quelques heures, tous découvraient les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. Avec 12 candidats, seulement deux noms sont ressortis : Emmanuel Macron avec 27,6 % et Marine Le Pen avec 23,41 % des suffrages exprimés. 

Je suis abasourdie, je ne pensais pas que l’on passerait du socialisme à la France insoumise.

Anne

Pourtant, la capitale auvergnate résiste encore et toujours et a voté majoritairement pour le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon qui est arrivé troisième au niveau national avec 21,95 %. À Clermont-Ferrand, il a dépassé la barre des 30 %. Certains habitants n’en revenaient pas comme Anne qui, elle, a voté Emmanuel Macron. « Je suis abasourdie, je ne pensais pas que l’on passerait du socialisme à la France insoumise. Je suis interpellée, mais dans le mauvais sens »Pour Agnès, c’est plutôt une bonne nouvelle. Depuis toujours, elle vote à gauche : elle avait voté François Hollande, mais ne cache pas sa déception après ce quinquennat socialiste. À cette élection, elle a donc décidé de voter Jean-Luc Mélenchon pour son côté social et la question de l’écologie. « Ça me fait plaisir d’être dans une ville où Jean-Luc Mélenchon est en tête ». Mais elle s’inquiète pour le deuxième tour : « quand on regarde tout autour, c’est Marine Le Pen qui est en tête, ça me fait franchement peur. Je trouve ça très inquiétant surtout quand on regarde les résultats d’Eric Zemmour, on ne sait pas ce que ça peut donner au second tour. C’est une ville au milieu de tout un tas de communes ». Elle ne sait pas encore ce qu’elle va faire au second tour, mais une chose est sûre, elle ne votera pas pour Marine Le Pen.

Une partie de la population est tiraillée entre l’envie de changements avec la tentation de l’extrême droite, ce n’est pas forcément le bon sens à prendre selon moi. D’autre part, il y a l’envie de stabilité.

Nicolas

Monia et Katelyne sont deux jeunes femmes qui, elles, ont choisi de voter pour Marine Le Pen dès le premier tour de l’élection présidentielle. « Beaucoup de gens ont encore peur de voter pour elle. Ça évolue, mais pas assez vite. Je suis plus étonnée qu’Emmanuel Macron soit passé », évoque Monia. Katelyne, elle, s’y attendait à ce résultat du premier tour. Fatima aurait aimé que ce soit Jean-Luc Mélenchon qui arrive deuxième et qu’il soit au second tour. Elle compte beaucoup maintenant sur les élections législatives. « Les gens ont besoin de changement. Pour le second tour, j’espère que l’extrême droite ne gagnera pas. Je ne voterai pas Marine Le Pen, mais Emmanuel Macron, ce sera un vote par défaut, on n’a pas le choix ». Nicolas aussi votera pour le candidat de la République en Marche au second tour. « Une partie de la population est tiraillée entre l’envie de changements avec la tentation de l’extrême droite, ce n’est pas forcément le bon sens à prendre selon moi. D’autre part, il y a l’envie de stabilité. Je pense qu’il n’y aura pas de surprise. Les gens devraient se tourner vers la stabilité. Jean-Luc Mélenchon et les autres candidats sont tombés à la mauvaise présidentielle, au mauvais moment ».

Macron devra prendre en compte le vote de la France insoumise.

Hugues

Dans les personnes interrogées, ils sont aussi nombreux à avoir voté directement pour Emmanuel Macron. C’est le cas d’Hugues qui est bien conscient du résultat de Jean-Luc Mélenchon à Clermont-Ferrand et en France. « C’est une ville socialiste et maintenant c’est une ville qui se tourne vers la France insoumise. Macron devra prendre en compte le vote de la France insoumise. S’il y avait eu un deuxième tour E. Macron/J-L. Mélenchon, là E. Macron aurait eu du souci à se faire »
Pour Jean-Pierre et Martine, le candidat de la République en Marche « était le seul capable de diriger la France, le seul qui tient la route et qui peut représenter le pays en cette période compliquée ».

Le premier tour est maintenant terminé, chacun va devoir laisser passer sa déception ou sa joie, et préparer le prochain vote pour le second tour de l’élection présidentielle.