Puy-de-Dôme. Carburants, feux d’artifice, alcool : les restrictions du 31 décembre

La préfète du Puy-de-Dôme a pris un arrêté qui réglemente notamment la vente de carburants. / © DAMIEN MEYER / AFP
La préfète du Puy-de-Dôme a pris un arrêté qui réglemente notamment la vente de carburants. / © DAMIEN MEYER / AFP

Afin d’éviter tout débordement lors de la nuit du 31 décembre, la préfète du Puy-de-Dôme a pris un arrêté, valable du 30 décembre à 6 h jusqu’au 1er janvier à midi. Il réglemente notamment la vente de carburants. Pas moins de 31 communes du Puy-de-Dôme sont concernées.
 

Par Catherine Lopes

Dans un communiqué la préfète du Puy-de-Dôme, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, explique que « La nuit de la Saint-Sylvestre peut donner lieu à des débordements, notamment des violences urbaines ou des incendies volontaires ». Afin de contenir ce phénomène, elle a pris un arrêté préfectoral, du lundi 30 décembre 6h au mercredi 1er janvier 2020 à 12h. Cet arrêté interdit :
  • la distribution, la vente, l’achat et le transport de carburants dans tout récipient transportable. Il sera toujours possible de faire le plein d’essence de son véhicule, mais pas de remplir des bouteilles ou des bidons par exemple ;
  • la détention ou le transport, sans motif légitime, de substances ou de produits incendiaires (notamment l’essence, l’alcool à brûler, l’acétone et les ammonitrates). Les transports de marchandises régulièrement autorisés ne sont pas concernés ;
  • la cession, la vente ou l’utilisation d’artifices de divertissement, quelle qu’en soit la catégorie, sur la voie publique ;
  • la vente à emporter de boissons alcoolisées du 3e au 5e groupe.
Pas moins de 31 communes du Puy-de-Dôme sont concernées : Ambert, Aubière, Aulnat, Beaumont, Billom, Blanzat, Cébazat, Celles-sur-Durolle, Ceyrat, Chamalières, Châteaugay, Clermont-Ferrand, Cournon d’Auvergne, Courpière, Durtol, Gerzat, Issoire, Le Cendre, Lempdes, Les Martres d’Artière, Lezoux, Nohanent, Pérignat-les-Sarliève, Peschadoires, Pont-du-Château, Riom, Romagnat, Royat, Saint-Rémy-sur-Durolle, Thiers et Vertaizon.
 
Tout contrevenant s’expose à une peine d’emprisonnement de trois ans et à une amende de 45 000 euros.

 

Les + Lus