Puy-de-Dôme : de David Foenkinos à Anne Goscinny, les auteurs signent une page du Salon du livre de Royat-Chamalières

Samedi 5 octobre, après les discours d'inauguration, les lecteurs ont rencontrés leurs auteurs préférés au Salon du livre de Royat-Chamalières: David Foenkinos, Anne Goscinny, Marie Sellier ou encore Valérie Treirweller. / © R.Beaune
Samedi 5 octobre, après les discours d'inauguration, les lecteurs ont rencontrés leurs auteurs préférés au Salon du livre de Royat-Chamalières: David Foenkinos, Anne Goscinny, Marie Sellier ou encore Valérie Treirweller. / © R.Beaune

La première journée de la 7e édition du Salon du livre de Royat-Chamalières a remporté un vif succès : 100 auteurs invités et autant de rencontres possibles avec des écrivains régionaux ou d’envergure nationale. La manifestation se poursuit ce dimanche 6 octobre.
 

Par Richard Beaune

Selon la commissaire du salon Françoise Attaix, la manifestation a atteint son apogée cette année pour la septième édition puisque le salon accueille de grandes signatures, presque la moitié des auteurs présents. Parmi elles, celle de l’écrivain David Foenkinos, parrain de cette édition, venu présenter plusieurs de ses ouvrages dont le dernier en date « Deux sœurs » ( Gallimard). L’écrivain, scénariste et cinéaste était la star de ce salon où il n’a pas lâché son stylo de la journée, assailli par les demandes de dédicaces.

Autre personnalité avec qui le public appréciait tout aussi bien la signature que le selfie en sa compagnie, c’est Valérie Treirweiler qui donne de ses nouvelles dans sa dernière parution (« On se donne des nouvelles » aux éditions Les Arènes) où se mêlent réflexions personnelles et articles écrits pour Paris-Match.

Un salon du livre, c’est aussi l’occasion de rencontrer des personnages invraisemblables comme par exemple, la femme la plus grande du monde : il a fallu à Isabelle Marrier plus de 250 pages pour raconter comment on voit le monde quand on mesure un peu plus de 2m30 ! « Le silence de Sandy Allen » (Flammarion) raconte la vie de cette fille de l’indiana aux Etats-Unis, dont le corps s’est mis à grandir très vite et « monstrueusement », une hauteur anormale due à une tumeur de l’hypophyse. Une hauteur qui lui permettra d’entrer dans le livre des records, de jouer dans le Casanova de Fellini mais surtout de vivre dans une profonde solitude. C’est d’ailleurs cette solitude qu’Isabelle Marrier a voulu raconter.

Autre personnage qui a vécu en marge de la société, c’est François Besse Dans son livre « Cavales » (Editions Plon), il raconte comment il s’est évadé sept fois de prisons, comment il a croisé la route de Jacques Mesrine et comment sa soif de liberté a dicté sa conduite pendant les trois quarts de sa vie. Ironie du sort, l’écrivain se retrouvait dans ce salon pris entre les deux chaises d’un policier et d’un juge.

La marraine de cette édition c’est Anne Goscinny, fille de René Goscinny. Auteure de six romans, elle s’est lancé sur les traces de son père en créant le pendant féminin  du Petit Nicolas, Lucrèce. Au travers des quatre tomes illustrés par son ami Catel, Anne Goscinny nous fait découvrir le monde souvent drôle de cette malicieuse adolescente. ("Le monde de Lucrèce" éditions Gallimard Jeunesse)
 
Salon du Livre de Royat-Chamalières (Puy-de-Dôme)
Au Salon du livre de Royat-Chamalières dans le Puy-de-Dôme, une centaine d'auteurs étaient invités. Parmi eux de grandes signatures. Marraine de cette édition, Anne Goscinny qui publie le quatrième tome de sa série jeunesse



 

Sur le même sujet

Les + Lus