Puy-de-Dôme : un ancien Gilet jaune annonce sa candidature à la mairie d’Aubière

Olivier Murin, 42 ans, est candidat à la mairie d'Aubière, près de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme. / © Olivier Murin
Olivier Murin, 42 ans, est candidat à la mairie d'Aubière, près de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme. / © Olivier Murin

Vendredi 18 octobre, Olivier Murin, un ancien Gilet jaune très actif dans le Puy-de-Dôme a annoncé sa candidature à la mairie d’Aubière, près de Clermont-Ferrand. Il ne défendra pas d’étiquette partisane, juste une candidature citoyenne.
 

Par Catherine Lopes

Très actif sur les réseaux sociaux, c’est sur Facebook qu’Olivier Murin a  choisi d’annoncer vendredi 18 octobre sa candidature à la mairie d’Aubière dans le Puy-de-Dôme, près de Clermont-Ferrand. Plus connu sous le pseudo de Zolive, il relaie sur Twitter depuis près d’un an toutes les manifestations clermontoises des Gilets jaunes auxquelles il participe. Il insiste : « Ce n’est pas une blague, ni un canular. Ma candidature est citoyenne. Je ne veux pas d’étiquette. Ma liste est apartisane ».
 

Une liste apartisane

Dans la vidéo où il déclare sa candidature, il précise : « Je ne représente ni la droite, ni la gauche, ni l’extrême-droite, ni l’extrême-gauche, ni le centre. Je remercie Emmanuel Macron qui m’a donné envie de me présenter ». « Le président des riches » comme Olivier l’appelle l’a même inspiré pour trouver le nom de sa liste. Il explique : « Emmanuel Macron a créé EM (En Marche). Je m’appelle Olivier Murin et j’ai décidé de créer une liste OM, qui s’appellera Organisation Municipale. Son slogan : droit au but, comme l’Olympique de Marseille ! ». Ce père de famille de 42 ans a commencé à constituer une équipe autour de lui : « Je veux une liste participative. J’aimerais autour de moi des chômeurs, des salariés, des patrons, des gens du voyage, des arabes, des noirs, des migrants et des agriculteurs ».

Donner la parole à tout le monde

S’il est élu, cet agent d'Enedis veut multiplier les référendums locaux et municipaux sur différents sujets, comme la gestion de la distribution de l’eau. Olivier Murin souligne : « Je ne suis pas là pour promettre que la ville d’Aubière sera la meilleure ville du Puy-de-Dôme. Je veux donner la parole à tout le monde ». Ainsi, il propose la tenue une fois par mois d’une réunion avec tous les acteurs locaux, comme des professeurs, des éducateurs spécialisés, des commerçants, afin de définir les sujets de réflexion. Le candidat veut aussi créer un espace pour les jeunes du quartier du Prat ou encore en finir avec l’envoi par courrier du magazine municipal. Pour le moment, le Gilet jaune est à la recherche d’un mandataire financier, et il espère que sa candidature sera validée par la préfecture. Il annonce une première réunion publique à Aubière pour le mois de novembre. Olivier Murin précise que depuis mai 2019 il ne participe plus au mouvement des Gilets jaunes dont il a été le porte-parole : "Je ne me reconnais plus dans leur mode d'action ce qui m'empêche pas pour autant de les soutenir sur le fond".
 

Sur le même sujet

Chorale de Roanne/ASVEL : 69-73

Les + Lus