Puy-de-Dôme : le groupe Luxfer accepte d'examiner la contre-proposition des salariés

Le groupe Luxfer Gas Cylinders, vendredi 18 janvier, a déclaré accepter d'examiner la contre-proposition des salariés qui sera présentée d’ici le 29 janvier 2019. / © MaxPPP/Thierry Lindauer
Le groupe Luxfer Gas Cylinders, vendredi 18 janvier, a déclaré accepter d'examiner la contre-proposition des salariés qui sera présentée d’ici le 29 janvier 2019. / © MaxPPP/Thierry Lindauer

Le groupe Luxfer Gas Cylinders a annoncé, en novembre 2018, sa décision de fermer l'usine de Gerzat dans le Puy-de-Dôme. Les 136 salariés vont faire d'ici le 29 janvier une contre-proposition pour sauvegarder l'activité. Vendredi 18 janvier, le groupe a déclaré accepter de l'examiner. 

Par D.Cros

Le 26 novembre 2018. Les 136 employés de Luxfer France, entreprise spécialisée dans la conception et la production de bouteilles de gaz à haute pression installée à Gerzat, dans le Puy-de-Dôme, apprenaient l'intention du groupe de cesser toute activité sur le site courant 2019.

Début janvier, les salariés réunis en assemblée générale annonçaient leur intention de faire une contre-proposition pour sauvegarder l'activité et les emplois.

Le groupe Luxfer Gas Cylinders, lors de la réunion du vendredi 18 janvier, a déclaré accepter d'examiner cette contre-proposition. Cette dernière sera présentée d’ici le 29 janvier prochain par les salariés. Elle fera également l’objet d’un examen par les services de l’État, de la région et de la métropole.

La préfecture du Puy-de-Dôme a indiqué que les services de l’Etat sont "totalement mobilisés dans le suivi des conséquences de la décision du groupe Luxfer" et qu'ils "veilleront avec fermeté à ce que l'entreprise assume toutes ses responsabilités, notamment dans le champ environnemental".

Selon les salariés, le motif économique avancé par la direction n’est pas fondé. "Le carnet de commande est rempli" soulignait début janvier Cédric Artaud, planificateur de production à Luxfer. A ses côtés Frédéric Vigier, délégué syndical CFDT Luxfer France expliquait : "Pour nous l'objectif, c'est maintenir l’emploi en faisant des propositions alternatives pour montrer aux actionnaires que l’entreprise est viable".
 

Une nouvelle réunion du comité de suivi aura lieu le 18 février 2019.

Sur le même sujet

Les + Lus