Puy-de-Dôme : un pan de falaise s'effondre à la Roche-Blanche

À La Roche-Blanche, dans le Puy-de-Dôme, un pan de falaise considéré en situation de "risque évident de chute" s'est effondré ce samedi 15 février aux alentours de 9h30. Les travaux de sécurisation ont permis de limiter les dégâts, mais les pompiers sont tout de même sur place.
A La Roche-Blanche, près de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme, quelque 1500 mètres cube de roche sont tombés d'une falaise considérée "à risque" ce samedi 15 février aux alentours de 9h30. La zone était en travaux depuis un mois et demi environ en raison du risque d'effondrement, et le chantier de sécurisation venait à peine de se terminer dans le secteur. Cela a permis d'éviter que des dégâts matériels ne soient provoqués par cet effondrement.

La zone était interdite d'accès au public

Les familles vivant dans des logements à proximité avaient été provisoirement relogées au début de l'année 2020, dans des hôtels ou chez des proches. Elles devaient réintégrer leur foyer à la fin du mois de février : " Grâce aux travaux, aucun dégât matériel n'est à déplorer à l'exception d'un muret d'enceinte légèrement endommagé. La zone était interdite au public. Cette chute remet en question le calendrier des travaux, il va falloir refaire une analyse car les structures de protection ont été abimées. Les riverains pourraient ne pas pouvoir réintégrer leurs logement à la date prévue", explique le maire Gérard Vialat. Queques roches auraient malgré tout réussi à passer au-dessus du filet.

Les pompiers cynophiles et du GRIMP mobilisés

Les pompiers ont été mobilisés afin de sécuriser la zone. Si le site était interdit d'accès au public, une équipe cynophile et un groupe du GRIMP (groupe d’intervention en milieu périlleux) ont tout de même été dépêchés sur place afin de s'assurer qu'aucune personne n'était présente lors de l'effondrement. En tout, 18 pompiers de La Roche-Blanche, d'Aubière et des deux équipes spécialisées sont sur place.

Trois familles vivant à proximité ont également du être relogées : un autre bloc de 500 mètres cube environ pourrait lui aussi chuter d'un moment à l'autre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers pompiers