Renault : Carlos Ghosn a démissionné, le patron de Michelin Jean-Dominique Senard pressenti pour lui succéder

Interrogé mercredi soir lors d'une cérémonie fêtant les 10 ans du musée "L'Aventure Michelin" à Clermont-Ferrand, Jean-Dominique Senard n'a pas fait de commentaire.  / © Jean Forneris / France 3 Auvergne
Interrogé mercredi soir lors d'une cérémonie fêtant les 10 ans du musée "L'Aventure Michelin" à Clermont-Ferrand, Jean-Dominique Senard n'a pas fait de commentaire.  / © Jean Forneris / France 3 Auvergne

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, incarcéré au Japon depuis plus de deux mois, a démissionné, a annoncé jeudi 24 janvier le ministre français des Finances, Bruno Le Maire. L'actuel patron de Michelin Jean-Dominique Senard est pressenti pour lui succéder en tandem avec Thierry Bolloré.

Par FG avec AFP

Le PDG du constructeur automobile français Renault, Carlos Ghosn, incarcéré au Japon depuis plus de deux mois, a démissionné, a annoncé jeudi le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, à l'AFP. "Philippe Lagayette (administrateur référent de Renault NDLR) a reçu hier soir la lettre de démission de Carlos Ghosn", a indiqué M. Le Maire. 

Une source proche de l'entreprise avait également indiqué plus tôt à l'AFP que Carlos Ghosn avait démissionné. "Le conseil d'administration va en prendre acte tout à l'heure", avait ajouté cette source.

Un tandem Jean-Dominique Senard - Thierry Bolloré

Une réunion du conseil d'administration de Renault se tient jeudi 24 janvier à partir de 10 heures à Boulogne-Billancourt, près de Paris. Un tandem composé de Thierry Bolloré, adjoint et dauphin désigné de Carlos Ghosn, et de Jean-Dominique Senard, patron de Michelin, devrait y être intronisé officiellement à la tête du constructeur automobile. Interrogé à ce sujet mercredi soir lors d'une cérémonie fêtant les 10 ans du musée "L'Aventure Michelin" à Clermont-Ferrand, Jean-Dominique Senard n'a pas fait de commentaire. 
​​​​​​​
Carlos Ghosn, à la tête de Renault depuis 2005, est incarcéré au Japon depuis plus de de deux mois. Il est soupçonné d'avoir omis de déclarer aux autorités boursières entre 2010 et 2015 une grande partie de ses revenus au titre de ses fonctions chez Nissan. Son procès, lors duquel il risque jusqu'à 15 ans de prison, n'aura pas lieu avant des mois.
​​​​​​​​​​​​​​

Sur le même sujet

Les + Lus