• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Santé : « Chaque année, en France, il y a 3 à 6 cas de myélodysplasies pour 100 000 habitants »

Connaître et combattre les myélodysplasies : c’est l’objectif de la 7ème journée nationale d’information qui va se dérouler à Clermont-Ferrand, samedi 16 mars. / © Fabien Gandilhon / France 3 Auvergne
Connaître et combattre les myélodysplasies : c’est l’objectif de la 7ème journée nationale d’information qui va se dérouler à Clermont-Ferrand, samedi 16 mars. / © Fabien Gandilhon / France 3 Auvergne

Samedi 16 mars, une journée d’information sur les myélodysplasies, un groupe de maladies qui touche la moelle osseuse, est organisée dans une vingtaine de villes dont Clermont-Ferrand, Lyon et Grenoble. En France, on enregistre 3 à 6 cas pour 100 000 habitants par an. 
 

Par Aurélie Albert

Connaître et combattre les myélodysplasies : c’est l’objectif de la 7e journée nationale d’information qui va se dérouler dans une vingtaine de villes dont Clermont-Ferrand, Lyon et Grenoble, samedi 16 mars. 
Une journée organisée à destination des personnes atteintes de myélodysplasies et leurs proches. Ce groupe de maladies qui touche la moelle osseuse est peu connue du grand public et pourtant chaque année on enregistre 3 à 6 cas pour 100 000 habitants. Le docteur Benoît de Renzis est l’animateur de la journée organisée à Clermont-Ferrand, hématologue au CHU Gabriel Montpied et l’un des spécialistes reconnus autour de cette maladie.

Question : expliquez-nous ce que sont les myélodysplasies ? 
Dr Benoît de Renzis : c’est un groupe de maladies de la moelle osseuse qui concerne essentiellement les personnes après 50 ans. C’est une anomalie qualitative et quantitative de la moelle osseuse. Cette dernière ne produit pas assez bien et en faible quantité les éléments qui la composent : les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. C’est très rare que cette maladie touche les personnes avant 30 ans.

Question : quels sont les symptômes de la maladie ? 
Dr Benoît de Renzis : selon les différents éléments de la moelle osseuse qui sont touchés, les symptômes sont différents. Le manque de globules rouges, c’est l’anémie et donc il y a une grosse fatigue chez la personne atteinte. Le manque de globules blancs lui implique une baisse des défenses immunitaires et il y a donc un risque d’infection. Et lorsque ce sont les plaquettes qui sont touchées, il y a un risque d’hémorragie. 
 


Question : connaît-on l’origine de la maladie ? 
Dr Benoît de Renzis : il y a différents facteurs qui ont été décelés comme le tabac ou encore lorsque les personnes ont été exposées à certains produits. C’est le cas notamment des personnes qui ont eu des cancers et qui ont eu des chimiothérapies. Il y a également ceux qui ont été confrontés à certains pesticides. 
 

Le seul véritable traitement efficace, c’est la greffe de la moelle osseuse. Mais tout le monde n’est pas éligible à la greffe. 
 

Question : est-ce qu’il y a des traitements contre cette maladie ?
Dr Benoît de Renzis : pour ce qui est du traitement, nous distinguons deux catégories. Il y a d’abord dans la première catégorie les patients à faible risque qui ne produisent pas assez de globules rouges. Il est possible de les traiter avec des transfusions de sang, mais aussi par l’EPO (érythropoïétine). Cette dernière est produite par les reins et aide au développement de globules rouges : il permet de prévenir l’anémie. 
Dans la seconde catégorie, il y a les patients à haut risque. Dans ce cas, il faut éviter que la maladie évolue vers la leucémie aiguë et donc une chimiothérapie sera prescrite. 
Le seul véritable traitement efficace, c’est la greffe de la moelle osseuse. Mais tout le monde n’est pas éligible à la greffe. 
Pendant de nombreuses années, nous ne trouvions pas de solutions contre cette maladie, mais aujourd’hui il y a eu de l’évolution même s’il y a des progrès à faire.


Question : est-ce qu’il y a une augmentation du nombre de cas en France ces dernières années ?
Dr Benoît de Renzis : oui, chaque année, il y a 3 à 6 cas de myélodysplasie pour 100 000 habitants. Mais l’augmentation est liée à l’augmentation à l’espérance de vie. Sachant que ce groupe de maladies touche essentiellement les personnes âgées. On est confrontés régulièrement à cette maladie. C’est pour ça que nous organisons cette journée nationale d’information des malades et leurs proches. C’est aussi l’occasion de confronter les différentes histoires et de voir les avancées. 

Le rendez-vous est fixé à l’institut de formation en soins infirmiers au 1 boulevard Winston Churchill à Clermont-Ferrand, dans le petit amphi, à partir de 13 h 30 jusqu’à 17 h 30. Vous pouvez vous inscrire sur le site internet

Sur le même sujet

Le nettoyage du camp Berriat-Saint Bruno ce matin

Les + Lus

Les + Partagés