Sur TikTok, Sarah, 19 ans, partage ses randonnées en Auvergne avec ses 78 000 abonnés

Via le réseau social TikTok, Sarah Pignaud partage sa passion pour la randonnée et les treks. Dans de courtes vidéos, cette étudiante originaire de Clermont-Ferrand souhaite faire découvrir l’Auvergne à ses abonnés.

Derrière le pseudo @sarah_hiking sur TikTok, se cache une jeune femme de 19 ans, originaire de Clermont-Ferrand. Sarah Pignaud part régulièrement en randonnée ou en trek et partage des vidéos de ses aventures à plus de 78 000 abonnés. Selon elle, « L’Auvergne est sous-cotée » et mérite d’être un peu plus connue.

« L’Auvergne, c’est mon coup de cœur »

Via des vidéos de quelques dizaines de secondes, Sarah Pignaud souhaite « mieux vendre notre région » à ceux qui ne la connaissent pas. « L’Auvergne, c’est mon coup de cœur, confie la jeune femme. Les paysages sont vraiment magnifiques. » Ses endroits de randonnée préférés se situent dans le massif du Sancy, sur les crêtes ou dans la vallée de Chaudefour, ainsi qu’aux cascades du Mont Dore.

@sarah_hiking

Prêts à découvrir les cascades, les puys, les lacs du Puy De Dôme (63) ? 🏔 #auvergne#rando#lac#cascade#puydedome

♬ Wasted Love (feat. Lagique) - Ofenbach

Une passion qu’elle partage

En plus des cours à la fac, Sarah Pignaud travaille dans un magasin de sport les week-ends, en contrat étudiant : « Les randos et les réseaux sociaux, c’est sur mon temps libre. Je le fais pour mon plaisir. » Via son compte TikTok, ainsi que sa présence sur Instagram, la jeune femme souhaite aussi démocratiser sa passion pour la randonnée et le trekking (sur plusieurs jours) : « Ce sont des milieux assez fermés, mais beaucoup de monde a l’air de vouloir s’y mettre. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ⛰ SARAH | OUTDOOR ADVENTURE ⛰ (@_sarah_pignaud)

 « Je bouge pas mal en Auvergne. Dans d’autres départements aussi, j’étais en Ardèche la semaine dernière. » La jeune femme, qui se définit comme hyperactive, s’est réellement lancée dans le trek l’été dernier : « Depuis, je randonne presque tous les jours, et je pars en trek tous les 10 jours environ. » Dans ses vidéos, elle conseille des coins à visiter et donne des astuces pour préparer ses affaires avant une randonnée par exemple.

@sarah_hiking

Voici comment j’organise mon bivouac, en 8 étapes🏕 Mon moment préféré c’est le réveil avec des supers vues 😍 et vous ? #bivouac#trek#rando

♬ Fly - Ødyssey / Amara Abonta

Un partage d’expérience

Pour les débutants, Sarah Pignaud conseille de ne pas « faire trop de kilomètres pour commencer et se dégoûter ». Il faut plutôt « prendre son temps » et bien prévoir sa randonnée. « Dès que l’on part une nuit, il faut beaucoup de matériel : une tente, un duvet, une couverture de survie, une lampe frontale, de quoi manger et boire… » Quelques conseils sont à suivre pour randonner en toute sécurité.

Son audience est plutôt paritaire puisque 56% de ses abonnés sont des femmes. Sarah Pignaud randonne souvent seule et dédramatise : « Je ne pense pas au pire, à ce qu’il pourrait m’arriver en étant seule en tant que femme. On ne peut être sûr de rien, mais les randonneurs sont en général dans le même délire, sportifs et qui aiment la montagne. » Elle encourage tout le monde à randonner mais note que la solitude est parfois plus angoissante : « Je me suis retrouvée dans une tempête un soir, alors que je campais. Je me suis demandé ce qui allait m’arriver. Il a fallu que je surveille ma tente toute la nuit. » Dans un autre TikTok, elle raconte une nuit pendant laquelle elle a dû reprendre la route :

@sarah_hiking

Le drame pendant mon 1er bivouac en solo...😭 Marcher de nuit en forêt bon je valide pas trop 🥶##bivouac##rando##trek##storytime

♬ Drive Forever - Remix - Sergio Valentino

Une communauté grandissante        

« J’ai ouvert mon compte pendant le premier confinement, comme beaucoup de gens », explique Sarah Pignaud. Elle poste d’abord des « bêtises » avant de se focaliser sur la randonnée. Dès le début de l’année 2021, son nombre d’abonnés s’envole. « Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il y a beaucoup de 30-50 ans qui me suivent et qui commentent mes vidéos », précise-t-elle. Ses vidéos oscillent entre 10 000 et 1 million de vues. La jeune femme a prévu de suivre des études de tourisme à la rentrée. Elle espère, pourquoi pas, vivre de ses randonnées : « Je me vois bien créer une entreprise spécialisée dans le trekking par exemple. Je vais me lancer dans la vidéo également, avec l’ouverture d’une chaîne Youtube dans les semaines à venir. »

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
le pays du grand sancy nature parcs et régions naturelles réseaux sociaux société randonnée