Un tableau exceptionnel vendu aux enchères à Clermont-Ferrand

Publié le
Écrit par C. L avec Pascal Franco

Samedi 12 novembre, on attend la vente de l’année à Clermont-Ferrand. Un tableau de Louis Anquetin, peintre normand de la fin du 19ème siècle est aux enchères à l’hôtel des ventes. Il s’agit du portrait d’une jeune muse des peintres qui habitaient Montparnasse à la fin du XIXème siècle.

Elle est restée longtemps cachée aux yeux du public, dans une demeure auvergnate. Voilà de nouveau dans la lumière, Juliette Vary, jeune muse parisienne de Toulouse Lautrec et de son ami Louis Anquetin.

Différentes influences

Ce peintre normand réalise ce tableau vers 1891, alors qu’il est au sommet de son art. Il s’agit d’une peinture au croisement de différentes influences de l’histoire de l’art, à la fin de XIXème siècle. Alain Courtadon, commissaire-priseur, explique : « Il y a le japonisme, avec ce fond d’un paravent très bien dessiné, qui se détache du modèle. Il y a des couleurs très vives, très modernes. Il y a ce nu, très simple, qui est en rupture avec les productions de l’époque ».



durée de la vidéo : 00h01mn37s
Samedi 12 novembre, on attend la vente de l’année à Clermont-Ferrand. Un tableau de Louis Anquetin, peintre normand de la fin du 19ème siècle est aux enchères à l’hôtel des ventes. Il s’agit du portrait d’une jeune muse des peintres qui habitaient Montparnasse à la fin du XIXème siècle. Intervenants : Alain Courtadon, commissaire-priseur / Bernard Vassy, commissaire-priseur ©P. Franco / L. Laborie / D. Robert

Une peinture intemporelle



Par son style et sa réalisation, ce tableau est exceptionnel. Certains diront même révolutionnaire. Bernard Vassy, commissaire-priseur, souligne : « On peut penser que cette peinture est totalement intemporelle. On ne peut pas la dater de 1891. Elle pourrait être de 1968. Je pense qu’en 2050, cette femme qui est plus une allégorie de liberté et de la féminité, dépasse la simple peinture. Je considère que c’est une peinture totalement révolutionnaire ». 

Cette exception à un prix. Le début des enchères est fixé à 400 000 euros, avec un prix attendu à 800 000 euros, peut-être même un million. Le tableau sera vendu ce samedi 12 novembre à Clermont-Ferrand.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité