VIDEO. Clermont-Ferrand : une sépulture vieille de près de 2 000 ans découverte à l’aéroport

Les fouilles archéologiques préventives menées à l'aéroport de Clermont-Ferrand ont donné lieu à de belles découvertes et notamment une sépulture garnie de nombreux objets encore intacts, ce mardi 12 janvier.

Cette sépulture datant de près de 2 000 ans a été découverte à l'aéroport de Clermont-Ferrand lors de fouilles préventives.
Cette sépulture datant de près de 2 000 ans a été découverte à l'aéroport de Clermont-Ferrand lors de fouilles préventives. © Dénis Glicksman/INRAP

A l’aéroport de Clermont-Ferrand, des fouilles archéologiques préventives ont mis au jour de belles découvertes en ce début du mois de janvier. Parmi elles, la tombe d'un enfant datant du première siècle de notre ère, garnie de nombreux objets. On y a même trouvé un chien. « Ce qui est surtout exceptionnel c'est que l'on a tout regroupé autour de cet enfant. Habituellement, on a des tombes qui sont regroupées dans des nécropoles avec beaucoup d’autres tombes qui, bien souvent, ont perturbé les tombes précédentes. On a rarement des tombes aussi riches et aussi complètes », explique Francois Dumoulin, conservateur régional adjoint de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles).

Des traces de différentes époques

C'est sur quelques hectares de l'aéroport que la découverte a été faite, lors de fouilles archéologiques préventives. Des fouilles qui ont également permis de mettre au jour des restes de bâtiments et de nombreux ossements d'animaux, prouvant la présence d'une activité humaine très dense sur différentes périodes, « le premier âge du fer, où on a un habitat qui se met en place, l’Antiquité, où l'on voit qu’on a des bâtiments liés très probablement à une installation domaniale, c’est-à-dire une villa et, au Moyen-Age, on a la mise en place, sans doute, d’un petit hameau », détaille Laurence Lautier, coordinatrice du site.

A l'aéroport de Clermont-Ferrand, les fouilles préventives ont mis au jour de nombreuses découvertes.
A l'aéroport de Clermont-Ferrand, les fouilles préventives ont mis au jour de nombreuses découvertes. © R.Ho-A-Chuck/FTV

La géologie du lieu étudiée

Mais l'archéologie ne repose pas seulement sur des objets. La terre garde aussi des traces de l'histoire : des lignes blanches indiquant des inondations ou des traces rouges datant de 7 700 ans, qui témoignent d'une terre chauffée à haute température mais dont l'origine reste encore mystérieuse. « On ignore pour l’instant le pourquoi de la chauffe qui a produit cette rubéfaction, et c’est ce qu’on étudie actuellement. On va essayer de comprendre comment cela s’est mis en place et comment le sol a été chauffé à cette température », précise Gérard Vernet, géologue. Le ballet des pelleteuses se poursuivra jusqu'au mois de février. Le site se transformera ensuite en lieu de stockage pour les futurs travaux de l'aéroport.

Une sépulture datant du 1er siècle a été mise au jour à Clermont-Ferrand ©R.Ho-A-Chuck/O.Martinet

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archéologie culture patrimoine