VIDEO. Puy-de-Dôme : un club de rugby adapté pour des jeunes en situation de handicap

Pour sauver le club de rugby de Lezoux, dans le Puy-de-Dôme, son président a eu l'idée de créer une section de rugby adapté en 2020. Aujourd'hui, il est l'un des rares clubs en France à proposer un projet d’inclusion par le rugby et accueille chaque semaine 34 jeunes en situation de handicap.

Le mercredi, c'est rugby au club de Lezoux, dans le Puy-de-Dôme. Un rendez-vous particulièrement attendu par les jeunes des instituts médico-éducatifs de la ville et de Vertaizon. « On s’amuse bien au rugby. Quand on joue au ballon, on s’entraîne, on fait des échauffements », raconte Loïc, 14 ans.

34 jeunes dans le club de rugby adapté


Depuis le mois de septembre, 34 jeunes comme Loïc, en situation de handicap viennent s'entraîner au stade des Graves, tous plus motivés les uns que les autres. Pour les encadrer, une solide équipe de bénévoles est elle aussi au rendez-vous chaque semaine. Ensemble, ils apprennent à adapter leur pratique à ces jeunes pour leur proposer un rugby à la carte. « On pratique un rugby thérapie. Quand on échange avec les éducateurs, ils nous disent qu’un jeune est plus autonome, il tente plus de choses. Même quand il va travailler, il est plus libéré. Il y en a un qui a plus confiance, un autre qui a perdu du poids », explique Raphaël Greliche, directeur sportif du Rugby Club Lezovien.

durée de la vidéo: 195 h min
Puy-de-Dôme : un club de rugby adapté pour des jeunes en situation de handicap ©Reportage : Valérie Riffard, Christian Darneuville, et Léo Aubisse

"On travaille sur toutes les dimensions de leur vie avec le rugby"


À l'origine de ce projet, Arnaud, un ancien du club devenu président l'année dernière et qui a eu envie de partager sa passion avec ces jeunes. Un projet pour lequel il n'a pas eu de mal à convaincre sa famille, des membres du club, mais aussi les championnes de France de l'équipe de Romagnat, de le rejoindre. « Ça a été vraiment la surprise cette découverte avec les enfants en situation de handicap. Ce sont des enfants qui n’ont pas de filtres et on leur donne de la joie, on leur donne de l’amour. On a un retour, on a un effet miroir avec ces enfants. Finalement, on est les plus heureux parce qu’ils nous donnent tellement. Il y a vraiment ce partage de sentiment », évoque Arnaud Perez, président du Rugby Club Lezovien.
« Ils sont heureux déjà et ça c’est la première récompense pour nous et pour eux, ajoute Guillaume Jaffeux, éducateur spécialisé à l'IME de Chaudier (ADAPEI 63). On travaille sur l’autonomie, sur le respect des règles, sur le fair-play, sur l’effet de groupe, sur l’entente, on est ravis. On travaille sur toutes les dimensions de leur vie avec le rugby ».

Et les sourires de tous parlent d'eux-mêmes. L'essai est transformé pour Arnaud et son équipe. Un projet suivi de près par la Fédération, qui espère voir d'autres clubs de rugby adapté se créer partout en France.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport handicap société solidarité