Coronavirus COVID 19. Puy-de-Dôme : "un foyer potentiel de dissémination" identifié dans le Sancy

Jeudi 9 avril, à l’initiative de l’Agence Régionale de Santé et du CHU de Clermont-Ferrand, une réunion de crise a eu lieu avec des maires du massif du Sancy dans le Puy-de-Dôme. Un « foyer potentiel de dissémination du virus » a été identifié dans cette zone.
 

A La Bourboule, dans le Puy-de-Dôme, la municipalité a mis en place différentes actions dont un numéro d'assistance, en raison de l'épidémie de coronavirus COVID 19.
A La Bourboule, dans le Puy-de-Dôme, la municipalité a mis en place différentes actions dont un numéro d'assistance, en raison de l'épidémie de coronavirus COVID 19. © Ville de La Bourboule
Depuis jeudi 9 avril, une bonne partie des communes du Sancy, dans le Puy-de-Dôme, est sous surveillance. Une réunion de crise, lancée à l’initiative de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes (Agence Régionale de Santé) et du CHU de Clermont-Ferrand, s’est tenue avec les maires de La Bourboule, de la Tour d’Auvergne, du Mont-Dore, de Tauves et de Murat-le-Quaire. François Constantin, maire sans étiquette de La Bourboule, explique : « On nous a informés qu’il y avait un foyer de dissémination du virus. Nous le savons. Le virus est là. Il y a eu un mort et deux cas avérés. Mais nous savons aussi que c’est sans doute un peu sous-estimé, avec les cas asymptomatiques et les cas non-recensés. C’est une réalité. Le virus est bel et bien là ».

Garantir un confinement strict

Les autorités sanitaires ont conseillé aux maires d’être les plus convaincants possible afin de garantir un confinement strict dans ces communes du Sancy. Christrophe Serre, maire LR de Tauves, confirme : « On avait entendu parler de différents cas. Un médecin de la Tour d’Auvergne avait été évacué en hélicoptère et il est actuellement en réanimation au CHU de Clermont-Ferrand. C’est une commune voisine, il avait des patients de Tauves. On avait aussi appris qu’une membre du SSIAD, Services de Soins Infirmiers à Domicile, était positive, mais en quarantaine chez elle. Hier, on a eu l’officialisation de ce que l’on avait entendu dire ».

Le développement très relatif d’un foyer potentiel de dissémination

Le docteur Jean-Luc Fauquert, médecin coordonnateur des centres de consultation COVID 19 au CHU de Clermont-Ferrand, confirme « le développement très relatif, d’un foyer potentiel de dissémination dans l’ouest du Sancy ». Il ajoute : « La zone de pandémie est dans toute la France. Dans le Sancy, il n’y a rien de particulier, la situation est sous contrôle. Les centres chargés de recevoir les sujets contact sont là pour rassurer la population ».

Un médecin en réanimation

L’ARS confirme ces informations : « En début de semaine, l’ARS a été informée de la prise en charge d’un médecin généraliste basé à la Tour d’Auvergne, confirmé positif au COVID 19. A l’heure actuelle, ce médecin est placé en réanimation au CHU de Clermont-Ferrand. Sans délai l’ARS, avec l’appui du CHU de Clermont-Ferrand, a mis en place des mesure de précaution pour protéger les habitants des communes, en particulier les personnes qui auraient été en contact avec le médecin et aussi les résidents et personnels de l’EHPAD situé à La Tour d’Auvergne ».

Des mesures coordonnées par l’ARS 

L’ARS ajoute : « Une investigation a été menée pour identifier les personnes qui auraient pu être en contact avec le médecin : 42 personnes ont été identifiées et ont été contactées très rapidement par les équipes médicales et paramédicales du centre COVID 19 du Mont-Dore, en lien avec le CHU, pour les informer. Une conduite à tenir leur a été communiquée (surveillance de l’apparition d’éventuels symptômes comme une toux ou de la fièvre, et si apparition de symptômes, appel auprès des professionnels de santé). L’EHPAD du secteur a été alerté et la vigilance est renforcée dans le suivi de l’état de santé des résidents et des professionnels qui interviennent dans la structure. Pour rappel, l’équipe mobile d’hygiène du CHU de Clermont-Ferrand assure un suivi avec l’ensemble des EHPAD du territoire. Elle est mobilisée sur cette situation en particulier ». De plus, un médecin a été identifié, il prendra ses fonctions dès la semaine prochaine dans le cabinet du médecin de la Tour d'Auvergne. La municipalité a proposé une aide complémentaire pour faciliter son installation.
 

Une prévention primaire et secondaire

Dans le Puy-de-Dôme, 12 centres de consultation sont opérationnels, sur un total de 90 en Auvergne-Rhône-Alpes. Le médecin rappelle : « L’objectif est de maintenir le confinement, sur l’ensemble du territoire, compte tenu de la situation de pandémie. Il faut assurer l’isolement et que chaque individu sache qu’il est potentiellement contaminateur et qu’il doit rester chez lui. C’est de la prévention primaire, avec des gestes barrière et le confinement. Dans le Sancy l’idée est aussi d’assurer la prévention secondaire de sujets qui ont été en contact avec des porteurs du virus, qui ont connu des formes sévères et un décès. Il faut apporter une réponse souple, pour aller dans des centres de consultation, et sérieuse, car on invite l’ensemble de la population à suivre la réglementation et le confinement national ».

On n’est pas protégé par ce que l’on est au bon air

Dans le Sancy, le centre de consultation le plus proche est celui du Mont-Dore. Le numéro de ce centre n’est volontairement pas rendu public. Les patients s’y rendent, sur recommandation médicale. Le dr Fauquert se veut rassurant mais précise : « Au plan médical, il n’y a pas d’alarmisme à avoir. Les structures sont en ordre de marche. Mais on n’est pas protégé par ce que l’on est au bon air ».
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société chu de clermont-ferrand le pays du grand sancy
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter