Cour d’assises du Puy-de-Dôme : Un père dépressif jugé pour avoir égorgé sa fillette

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Auvergne avec V.Riffard
durée de la vidéo: 01 min 53
Le procés d'un père qui a tué sa fillette ©F3 Auvergne

Un père de famille de 37 ans, est jugé depuis lundi matin pour avoir tranché la gorge de sa fillette de 2 ans et demi en septembre 2014. L’état psychiatrique de l’accusé devrait occuper l’essentiel des débats de la cour d'assises du Puy-de-Dôme.

Un père de famille de 37 ans, est jugé depuis lundi matin pour avoir tranché la gorge de sa fillette de 2 ans et demi en septembre 2014. L’état psychiatrique de l’accusé devrait occuper l’essentiel des débats de la cour d'assises du Puy-de-Dôme.

"J'avais des bouffées délirantes.... Je voyais des morts, comme je vous vois. Et j'entendais des voix." Longuement interrogé lundi après-midi par le président de la cour d'assises, Abdellah Lekim a décrit son état mental. Cet état l'avait plongé dans une lourde dépression cinq ans avant le drame. 

Présente à l'audience, la maman de la fillette cherche aujourd'hui à comprendre ce qui a poussé l'homme qu'elle a épousé, lors d'un mariage arrangé, à s'en prendre à leur petite fille. Jalousie, vengeance ? Si aujourd'hui elle n'a aucune certitude sur le mobile de ce crime, elle reste persuadée que la maladie mentale de l'accusé n'en est pas un.

Mardi, au deuxième jour du procés, les experts psychiatres et psychologues viendront alimenter les débats. Que s'est-il passé au domicile d'Adbellah Lekim ? Son discernement était-il  aboli lors de son passage à l'acte ? Un passage à l'acte qui lui fait encourir 30 années de réclusion criminelle.