Cet article date de plus de 5 ans

VIDEO. Halte au ressuage des routes !

Quand il fait très chaud, des plaques noires de bitume peuvent apparaître sur la chaussée... Cela s'appelle le "ressuage". Dans le Puy-de-Dôme, des opérations de traitement sont en cours pour atténuer ce phénomène, qui abîme les routes et menace la sécurité des usagers.

Le ressuage rend la route moins sûre pour les usagers car le bitume recouvre les granulats et diminue l'adhérence du pneu sur la chaussée.
Le ressuage rend la route moins sûre pour les usagers car le bitume recouvre les granulats et diminue l'adhérence du pneu sur la chaussée. © France 3 Auvergne
Du bitume aussi mou que du chewing-gum... Cet effet, provoqué par les fortes températures, c'est le ressuage. La chaleur fait fondre et remonter le liant, qui compose la route, à la surface. Sur les 7200 kilomètres de départementales du Puy-de-Dôme, certaines routes sont déjà très abîmées.

Pour parer à ce problème estival, 600 agents routiers du département restent sur le qui-vive. "Le bitume fait des bulles, il est très malléable et les pneumatiques arrachent cette partie et détériorent la chaussée", explique un technicien. Le Directeur des routes au Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, Nicolas Morisset, ajoute qu'il faut "traiter vite". La solution la plus rapide consiste alors à mettre des gravillons sur la route, ce qui peut réduire l'adhérence et rendre la chaussée dangereuse, notamment pour les deux roues. 

Olivier Chambon, vice-président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme en charge des routes et de la mobilité, explique que cette solution, si elle n'est pas la meilleure, est la plus économique pour les contribuables puisqu'elle permet d'abord de maintenir la route en état.
durée de la vidéo: 01 min 41
Lutter contre le ressuage des routes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
canicule météo transports sécurité routière société