• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Cervolix à Issoire (Puy-de-Dôme) : la sécurité civile présente un exercice d'hélitreuillage

Bruno Schmitt fait partie de la sécurité civile basée à Clermont-Ferrand. Il était présent avec le reste de l'équipe, à Cervolix à Issoire dans le Puy-de-Dôme. / © D.Cros/France 3 Auvergne
Bruno Schmitt fait partie de la sécurité civile basée à Clermont-Ferrand. Il était présent avec le reste de l'équipe, à Cervolix à Issoire dans le Puy-de-Dôme. / © D.Cros/France 3 Auvergne

Les équipages de la sécurité civile et l'hélicoptère Dragon participent au meeting aérien Cervolix, à Issoire dans le Puy-de-Dôme, les 15 et 16 septembre 2018. Ils ont présenté au public, un exercice de sauvetage d'une victime par hélitreuillage. 

 

Par D.Cros

Ils sont appelés sur les accidents de la route, les accidents de sport et de loisir ou encore sur les missions de secours dans toute l’Auvergne. Les trois pilotes et les trois mécaniciens, soit trois équipages de la sécurité civile à de Clermont-Ferrand interviennent régulièrement à bord de l’hélicoptère Dragon. Ils font en moyenne deux à trois missions par jour, en fonction des conditions météorologiques.  

"Nous avons deux grosses périodes d’interventions. L’été est très intense avec la saison touristique en Auvergne et l’hiver avec le ski" explique Bruno Schmitt, pilote sur la base de la sécurité civile. Puis il ajoute : "Cet été nous sommes beaucoup sortis. Par chance, la météo était clémente et ne nous a pas gêné. Nous sommes montés jusqu’à sept-huit missions par jour" précise-t-il.

Au meeting aérien de Cervolix, samedi 15 septembre, ils ont présenté au public leur cœur de métier à savoir le treuillage. "Lorsque nous ne pouvons pas accéder à la victime par les voies pédestres ou routières, nous survolons la zone avec l’hélicoptère et nous faisons descendre sur site des personnes pour le secourir. Il s’agit des gendarmes de montagne pour le secteur montagneux, des pompiers qualifiés treuillage ou encore l’équipe médicale. Ensuite, nous faisons une extraction de la victime et du personnel et partons à l’hôpital" explique Bruno Schmitt. Ce métier pour lui, c’est une passion. Il fait de l’aéronautique depuis plus de quarante ans et aime porter assistance aux personnes dans le besoin.

Bruno Schmitt a intégré la sécurité civile il y a une vingtaine d’année. Il explique que la plupart des équipages sont issus de l’armée. Lorsqu’ils sont appelés pour une intervention, ils sont prêts à décoller en cinq minutes en journée. Le délai la nuit est un peu plus long, il est d’environ trente minutes.

Le camp de base de la sécurité civile se trouve au sud de l’aéroport de Clermont-Ferrand Aulnat, à côté des sapeurs-pompiers du Puy-de-Dôme (SDIS 63).  
 

Sur le même sujet

Rive de Gier : la tournée à la campagne d'un médecin de ville

Les + Lus