• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La Chaîne des Puys toque toujours à la porte de l'UNESCO

Le Puy de Dome et quelques-uns des 80 sommets qui constituent la Chaîne des Puys. / © AFP PHOTO/THIERRY ZOCCOLAN
Le Puy de Dome et quelques-uns des 80 sommets qui constituent la Chaîne des Puys. / © AFP PHOTO/THIERRY ZOCCOLAN

L'an dernier, c'était la douche froide pour le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme : malgré un lobbying assidu, l'UNESCO refusait d'inscrire au Patrimoine Mondial de l'Humanité la Chaîne des Puys. Mais la partie n'est pas terminée : les experts reviennent visiter le site dans quelques jours.

Par Alice Robinet

La "reconnaissance de la valeur universelle exceptionnelle" du site  par l'UNESCO en 2014 ne suffit pas : le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, avec ses partenaires, poursuit ses efforts afin d'obtenir l'inscription des 80 Puys de la Chaîne et de la Faille de Limagne à la précieuse liste. 

" Les experts n'ont peut-être pas regardé le dossier dans son ensemble.  Ils se sont concentrés sur les volcans en disant qu'il y en avait ailleurs dans le monde.[...] Mais ils n'ont pas du tout parlé de la partie faille, associée à la Chaîne des Puys. Ils n'ont pas regardé l'ensemble site pour ce qu'il était." regrette Christine Montoloy, responsable de la gestion patrimoine mondial au Parc des Volcans.

"J'y crois, car objectivement, nous avons une bonne raison d'être inscrit, J'y crois aussi parce qu'il y a ce soutien très large, et derrière cette candidature, le rassemblement essentiel de territoire", poursuit Jean-Yves Gouttebel, Président du Conseil Départemental du Puy-de-Dôme.

Les experts de l'UICN, Union Internationale pour la Conservation de la Nature mandatés par l'UNESCO vont à nouveau visiter le site dans quelques jours. En 2016, d'après le calendrier établi par le comité pour la reconnaissance du site, l'Etat présentera une seconde fois la candidature de la Chaîne des Puys.


Vidéo : la Chaine des Puys toujours candidate à l'UNESCO
COCA Charline, Martinet Olivier, MAURY QUENTIN.

 

UNESCO : les dix critères pour figurer sur la liste

 

  • représenter un chef-d'œuvre du génie créateur humain
     
  • témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages ;
     
  • apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue;
     
  • offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine ;
     
  • être un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer, qui soit représentatif d'une culture (ou de cultures), ou de l'interaction humaine avec l'environnement, spécialement quand celui-ci est devenu vulnérable sous l'impact d'une mutation irréversible ;
     
  • être directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des oeuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle. (Le Comité considère que ce critère doit préférablement être utilisé en conjonction avec d'autres critères);
     
  • représenter des phénomènes naturels ou des aires d'une beauté naturelle et d'une importance esthétique exceptionnelles ;
     
  • être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l'histoire de la terre, y compris le témoignage de la vie, de processus géologiques en cours dans le développement des formes terrestres ou d'éléments géomorphiques ou physiographiques ayant une grande signification ;
     
  • être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes et communautés de plantes et d'animaux terrestres, aquatiques, côtiers et marins ;
     
  • contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique, y compris ceux où survivent des espèces menacées ayant une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science ou de la conservation.

Source : Unesco.
En gras figurent les critères qui, selon le défenseurs de l'inscriptions de la Chaine des Puys, permettraient sa reconnaissance.

Sur le même sujet

A Moulins, le boom de la vente en vrac

Les + Lus